Douceur et sérénité

Douceur et sérénité

Cette fin de semaine ressemble un peu à des vacances, ou alors à un grand pont, et c’est fou ce que ça fait du bien ! Les enfants sont à l’école, bien sûr, mais nous, les parents, profitons de trois jours de repos. Il nous reste quelques coups de fil pro à passer et quelques mails à envoyer, mais pour la première fois depuis des lustres nous profitons de grands moments de calme en journée, juste nous deux. Hier nous avons même laissé les enfants à la cantine, juste pour le plaisir de déjeuner en amoureux à la maison, et nous n’avons même pas culpabilisé ! Il faut dire aussi que les enfants adorent manger à la cantine de temps en temps, et qu’hier midi il y avait des lasagnes au menu. Des lasagnes de cantine, certes, mais ils ont eu l’air d’apprécier.

enfantschamps

On a bien essayé de les perdre dans les champs, mais ils ont réussi à trouver la sortie :-)

Mine de rien, ces quelques jours de pause sont amplement mérités. Depuis quelques mois, et surtout ces dernières semaines, nous avons eu à subir une dose de stress plutôt élevée. Principalement des histoires de boulot, mais avec en plus quelques petites inquiétudes diverses et variées histoire de pimenter un peu le tout. Par exemple, notre crédit-auto qui a mis des semaines à se débloquer, et notre inquiétude de ne pas recevoir les fonds à temps… Pour apprendre finalement que la banque avait juste oublié de traiter notre dossier ! Heureusement ils ont rapidement réparé leur erreur et on a tout reçu dans les temps pour aller récupérer notre voiture. N’empêche que j’ai passé de longs moments au téléphone et que leur putain de charmante musique d’attente s’est imprimée à tout jamais dans mon cerveau…

Bref, en début de semaine nous avons eu toutes les réponses que nous attendions, des bonnes nouvelles, et une seule journée à mis fin à cinq mois de stress. Les choses s’enchaînant plutôt bien, j’avais une fin de semaine très light, et Papa-des-Champs a trois jours de battement avant de commencer un nouveau boulot. Il va ensuite enchaîner avec deux fois une semaine à Paris pour ce nouveau travail, donc vraiment, ces trois journées de repos sont un petit miracle à savourer. La perspective de deux semaines (heureusement il reviendra le week-end) seule avec les enfants ne m’inquiète pas spécialement, mais ne me réjouit pas vraiment non plus.

Tout ça nous incite à profiter encore plus de nos trois jours off, et du week-end à venir.  Mercredi et jeudi après-midi, nous avons passé beaucoup de temps dehors avec les enfants, sous un beau soleil. Nous avons glandé sur des transats, mais aussi joué au tennis, fait une promenade, goûté dans le jardin, pris un apéro sous les derniers rayons du soleil… De vrais moments de vacances !
Nous avons aussi, et ça c’est totalement fou, fait une vraie sieste pendant que les enfants étaient à l’école. Dormir une heure dans notre lit en début d’après-midi, le truc qui n’était pas arrivé depuis des années et qui fait tellement de bien !

tennisjardin

Définitivement, l’herbe c’est pas terrible pour le tennis !

Si je dois travailler un peu à l’extérieur samedi après-midi, le reste du week-end devrait malgré tout conserver son parfum de vacances. Prendre du temps pour nous, loin de toute contrainte, sera l’objectif principal de ces deux jours en famille. Sans oublier de se faire de grosses réserves de Papa-des-Champs avant de le laisser partir pour cinq jours. D’ailleurs, je le kidnappe déjà samedi soir pour un petit dîner d’amoureux dans notre petit resto du coin préféré !

 

Même si on s’en foot un peu…

Même si on s’en foot un peu…

Nous ne sommes pas foot. Nous ne sommes déjà pas vraiment sport dans l’absolu, mais alors foot encore moins. Ni Papa-des-Champs, ni moi. Du coup, les enfants non plus. Ils savent seulement que le foot se joue avec un ballon, peut-être savent-ils vaguement qu’il faut faire entrer ce ballon dans des cages, mais pas plus. Le seule référence foot qu’ils ont, ça doit être les grands de l’école qui y jouent dans la cour de récré…

Nous connaissons à peine quelques équipes, dont on entend vaguement les noms à la radio à la fin des infos. Je sais que Saint-Etienne c’est les verts, et qu’avant ils étaient vachement forts, mais ça c’est parce que j’ai une culture années 80 très développée… Les seuls joueurs que je pourrais citer sont ceux de 1998, et je ne suis pas certaine d’avoir vu d’autres match depuis. Bref, à la maison, nous sommes archi-nuls en foot. C’est à peine si je savais que l’Euro se jouerait en France cet été. Et j’avoue que je m’en fiche absolument !

Le truc, c’est que le marketing foot fonctionne tellement bien, que ce samedi, lors d’un passage express au petit Carrefour du coin, Poussin s’est fait refourguer des images Panini de l’équipe de France. Deux paquets, qu’il a partagés avec sa sœur en rentrant à la maison. Et bien qu’ils se fichent complètement du foot, ça leur a plu. Beaucoup plu, d’ailleurs, si bien qu’ils ont passé un bon moment à les regarder, à les commenter, à jouer avec. Par contre on a dit non quand ils ont fait mine de les coller sur le frigo ! Lundi, nous avons trouvé une nouvelle image planquée dans je ne sais plus quel emballage alimentaire, cette fois avec la photo d’un joueur (Paul Pogba, un nom que je n’avais jamais entendu avant). Les enfants ont adoré pouvoir mettre un nom sur ce visage, et n’ont toujours pas eu le droit de coller la figure de ce brave garçon sur le frigo…

Ce qui est drôle, c’est que mine de rien ces petites cartes ont été l’occasion de discuter de plein de sujets.

Nous avons parlé un peu de sport, bien sûr, et plus particulièrement de football. Oui, sur cette image ils sautent tous en même temps, parce qu’à mon avis ils ont marqué un but et ça les rend contents. Non, le numéro sur le maillot de Paul Pogba n’est pas là pour indiquer son âge, regarde, chaque joueur a son propre numéro. A Belette qui pouffait, parce que « ppfff, ils ont tous le même pull », j’ai aussi expliqué le principe d’avoir une seule et même couleur pour chaque équipe, et le bleu pour la France.

Nous avons parlé coupes de cheveux aussi, parce qu’effectivement les coiffures des footballeurs sont un peu plus originales que celles qu’ont croise par chez nous.

Nous avons encore parlé couleur de peau avec Belette, qui est en pleine phase  » pourquoi il est marron le monsieur? « . Un sujet beaucoup plus simple à aborder tranquillement à la maison qu’à la caisse du Leclerc avec une fillette qui parle fort. Ce qui nous a également permis de parler géographie. Le truc, c’est que le manuel de lecture de Poussin comporte une partie sur La Réunion, et qu’il travaille dessus en classe. Il se passionne pour le sujet d’ailleurs, c’est vraiment chouette ! Sauf que du coup, dès qu’il voit quelqu’un de plus ou moins mat, il s’imagine qu’il vient de l’île de La Réunion. Alors on a utilisé le globe, on a expliqué les différences entre couleur de peau, nationalité, tout ça tout ça. Des trucs que certains adultes ont parfois du mal à saisir, mais finalement à quatre et six ans ils pigent plutôt bien ;-)

Comme on est nuls en foot et qu’on est bien incapables de nommer les joueurs sur les images Panini, les enfants se sont vraiment attachés au seul joueur dont nous nommes sûrs du nom : Paul Pogba. Ils lui font vivre des tas de trucs en utilisant sa photo, c’est surréaliste et franchement marrant ! Je ne retrouve plus sa photo du coup, il vit certainement une aventure palpitante dans une des chambres…  Il part quelquefois faire des promenades avec les Playmobils, va en vacances à La Réunion (Poussin est obnubilé, parce qu’en plus là-bas il y a des volcans, c’est juste le pied pour lui !!!). Cette semaine, j’ai même entendu le grand dire à la petite « attention je vais te coller Paul sur le front »… Un peu plus tard, pendant qu’ils étaient à l’école, j’ai vu que Poussin avait aussi écrit son nom sur le tableau…

footfootfoot

Je me moque bien de savoir qui gagnera quel match, je ne compte ni m’acheter une télé pour l’occasion, ni regarder les résultats des différentes équipes… Mais si je devais choisir un seul joueur à soutenir, obligé ce serait Paul !

 

C’est quand les vacances ?

C’est quand les vacances ?

Il y a des retours de vacances plus difficiles que d’autres, et celui-ci en fait partie… Déjà, parce qu’un lundi matin, après presque une semaine sans travailler, c’est assez chargé… mais aussi parce que la perspective des dix semaines et demie d’école avant les vacances d’été n’est pas très réjouissante (mais dans quel état vont-ils être à la fin ???), parce qu’au niveau boulot j’attaque une période chargée, parce qu’il va falloir préparer la kermesse de l’école (3 % des parents qui aident, 60% qui râlent pour des détails aussi importants que les fils de la pêche à la ligne qui s’emmêlent…), et parce que j’ai la flemme.

Et puis surtout, surtout, c’est difficile parce que nous avons passé de très bonnes vacances. D’abord quelques jours à la maison, avec un joli soleil et les repas de la saison dans le jardin, et enfin quatre jours près de Chinon. Vingt-cinq personnes dans un grand gîte, avec beaucoup de bonne humeur et de bons moments. Une famille très très élargie, réunie par le frère de Papa-des-Champs et son amoureuse, avec aussi des amis proches, de la famille des amis, des gens qui viennent des quatre coins de la France, et d’autres qui ont traversé la Manche pour faire partie de l’aventure. Quatre générations, des arrières-grands-parents aux arrières-petits-enfants (dans le doute je mets des S partout, mais il est possible que je me goure, tant pis !). On ne connaissait pas tout le monde à l’arrivée, et maintenant on est pressés de se revoir.

JardinChateau

Nous avons ri, parlé, gloussé
Nous avons parlé français, anglais et espagnol,
Nous avons mangé comme des ogres et bu du bon vin
Beaucoup de vin, oui, mais il était bon !
Nous avons fait de belles promenades
Belette et Poussin ont super bien marché, ils ont été adorables et je suis particulièrement fière d’eux
Même sans ça je suis fière d’eux, mais là vraiment c’était génial !
Nous avons joué au ping-pong (le corps sain, l’esprit sain, tout ça…hum…)

Fontevraud

Nous avons visité l’Abbaye de Fontevraud
J’ai visité la maison de Rabelais et je voudrais bien y habiter pour toujours
Belette est tombée de son lit
Belette a eu du mal à manger ses tartines à cause de sa lèvre enflée
Nous avons allumé et fait partir quatre jolies lanternes
Un petit neveu est attendu pour cet automne
Nous avons fait de jolies photos, d’autres floues et quelques-unes avec des grimaces
Nous avons peu dormi

LoireVienne

Belette a eu du chamallow fondant dans les cheveux
Les enfants ont fait du trampoline et de la balançoire
Nous avons vu la Vienne rejoindre la Loire
Nous avons été impressionnés par des maisons troglodytiques
La voiture nous a ait quelques frayeurs
Nous avons écouté en boucle le CD de Frédéric Fromet
Nous avons chanté « lalalalala » très fort pour épargner certaines grossièretés aux enfants
Nous avons envie de prochaines réunions de familleS

Bon courage à ceux qui ont déjà repris, et bonne fin de vacances à ceux qui ont encore quelques jours !

Les enfants et les écrans

Les enfants et les écrans

Si on me lance sur le sujet enfants et écrans, j’ai plutôt tendance à défendre une utilisation raisonnée de tout ce qui est télé, tablette, ordi et tout le reste. En tant que parents, nous avons toujours essayé d’être attentifs à la façon dont nos enfants étaient exposés aux écrans, convaincus qu’un juste milieu était sans doute possible et souhaitable. Le sujet me trottait dans la tête depuis un petit moment, j’ai enfin trouvé le temps d’en faire un billet. Loin de moi l’idée de faire de mes choix un modèle à suivre, ma démarche est avant-tout un partage d’expériences !

BelettePhoto

Notre choix le plus radical a été celui d’avoir une maison sans télé. Pour ne pas subir la pub, pour ne pas être tentés par les programmes « nuls mais addictifs », pour faire autre chose, et parce qu’on avait la flemme de lui trouver une place dans notre salon ! Si vous voulez plein d’autres bonnes raison de ne pas avoir de télé, je vous conseille le livre TV Lobotomie, de Michel Desmurget. Les passages sur l’impact de la télé sur les tout-petits sont assez impressionnants !
Cela ne nous empêche pas de regarder des films ou des reportages, mais sur ordinateur. Et à petite dose. Pareil pour les enfants. Quand ils étaient petits, entre 2 et 3 ans, c’était vraiment occasionnel, du genre un ou deux épisodes de Tro-Tro ou de Petit Ours Brun par-ci par-là. Maintenant on est plutôt sur des petits dessins animés de 10-15 minutes, essentiellement ceux qu’on trouve sur le replay de France 5. Personnellement je suis une grande fan de Masha et Michka, c’est mignon et très très drôle ! Le plus souvent c’est deux, pas plus, et au niveau de la fréquence ça peut-être deux fois par semaine comme pas du tout. Pas juste parce que nous sommes stricts, mais surtout parce qu’on n’y pense pas, que les enfants sont occupés à autre chose. De temps en temps, on regarde aussi des dessin animés plus longs, comme Les Trois Brigands ou Ernest et Célestine, pour ne citer que mes préférés.

Les enfants ont aussi accès aux écrans lorsqu’il s’agit de jouer. Ordi ou tablette, selon le besoin ou non d’avoir une souris, et toujours en essayant d’adapter le temps de jeu à leur âge et à leur capacité d’attention. On privilégie plutôt les petits jeux, où chacun peut jouer à tour de rôle, la condition ultime pour éviter les disputes ! Les enfants aiment bien ceux que l’on trouve sur JeuxJeuxJeux, surtout quand il y a des animaux et des princesses à coiffer. Pendants les vacances ou les dimanches pluvieux, ils font aussi des séances Minecraft avec leur papa. Poussin est trop fier de sa maison avec poulailler et jardinet, et c’est assez chouette pour apprendre à manipuler la souris. Tous les mois, on va aussi passer un moment sur le site de l’Ecole des Max, qui propose toujours un petit jeu en lien avec le livre de leur abonnement. De quoi prolonger un peu le plaisir de la lecture.

Dernier type d’écran auquel Poussin et Belette ont accès :  leurs appareils photos. Poussin en a un depuis deux ans et ne s’en lasse pas, et Belette qui lorgnait dessus depuis un moment a eu le sien pour son anniversaire. A la base je n’étais pas hyper fan des jeux électroniques, mais finalement je les trouve assez bien fichus. Les enfants aiment tout autant prendre des photos que jouer avec les petits logiciels qui permettent de les customiser en ajoutant des accessoires ou des décors. Dernièrement on a découvert la fonction qui permet de s’enregistrer et de s’écouter avec des déformations du son, on est devenus accros ! Si vous avez envie de ricaner bêtement en enregistrant des âneries et en les écoutant en version super aiguë ou en accéléré, c’est à essayer ! Je me demande même si je ne me suis pas plus amusée qu’eux…

Tout ceci ne nous empêche évidemment pas de lire, dessiner, faire des jeux de société, d’étaler des constructions en Lego et de semer des morceaux de découpage un peu partout dans la maison… Même qu’avec le retour du printemps on passe plein de temps dehors, dans l’herbe, sur un trampoline ou sur un vélo. Bref, on diversifie !