Petits pas pour devenir grand

Petits pas pour devenir grand

Indubitablement, mon petit Poussin devient un grand. Enfin non, il devient un petit garçon, plutôt. Ca n’a l’air de rien, mais un petit garçon c’est tellement différent du bébé tout chevelu qui est sorti de mon ventre il y a à peine 2 ans et demi ! Il a toujours une bouille à bisous, un petit ventre tout doux, un cou tout tiède que je ne me lasserai jamais de respirer… mais il faut se rendre à l’évidence, chaque jour il quitte un peu plus l’univers des bébés.

Je reste médusée devant la vitesse à laquelle l’autonomie s’acquiert entre 2 ans et 2 ans 1/2 (je schématise, parce que forcément il peut y avoir des variations !). Le langage, les gestes du quotidien, la propreté, la motricité… c’est incroyable tout ce qui évolue pendant cette période. Papas-des-Champs et moi-même sommes souvent abasourdis de découvrir toutes ces nouveautés que maîtrise dorénavant notre Poussin, alors que la semaine d’avant il en paraissait tellement loin.

Cette autonomie naissante, en plus d’être fascinante pour les parents, est souvent pratique. Un enfant qui sait mettre ses chaussures seul avant de partir se promener, ou qui nous aide à mettre la table, ça facilite le quotidien. Très souvent mon Poussin m’a sauvé la vie (rien que ça !) en allant me chercher une couche propre pour sa petite soeur, ou un mouchoir lorsqu’elle me régurgitait allègrement dans le décolleté ! J’apprécie aussi énormément de pouvoir discuter avec mon fils. Se promener en décrivant ce qui nous entoure, se souvenir ensemble des histoires qu’on a lues, parler de ce qu’on fera demain, de ce qui nous a fait rire la veille, c’est tout simplement excellent !

Pour que cette autonomie puisse se développer, il faut laisser faire, laisser essayer, et bien sûr laisser le droit à l’erreur. Parce qu’avant de savoir faire, il faut s’entraîner. Dit comme cela, ça paraît logique et naturel. Et pourtant dans la vraie vie ça ne l’est pas toujours. Nous manquons souvent de temps, nous n’aimons pas repasser derrière, et finalement ça peut être difficile de laisser un enfant faire seul. En devenant parent et en voyant mon fil grandir, j’ai compris que c’était nécessaire. Tant pis pour les tâches et les miettes ! J’allais écrire « tant pis pour le temps perdu » avant de me reprendre. Car non, ce n’est pas du temps perdu ! C’est le temps de l’apprentissage, c’est tout ! Il est parfois long, oui, mais en aucun cas il n’est perdu.

Il y a bien sûr des expériences à recadrer…« Non mon coeur, tu peux pas aider Papa à faire des découpes à la scie à onglet »… Mais on essaye vraiment d’aider notre petit garçon à devenir un peu plus grand.

-Même s’il fout de l’eau partout en se rinçant… (« Mais vise le fond, avec la poire de douche ! »)…

-S’il fait couler 10 litres d’eau pour nettoyer sa brosse à dents…(« Tu sais chaton, ça abîme la planète... »)…

-S’il faut acheter des chaussures à scratch (mais jolies quand même !) pour qu’il puisse les mettre tout seul…

-Même s’il pleut des céréales quand il décide de se servir seul…

-Même si on aurait le temps de prendre trois douches pendant qu’il enfile son pyjama…

-S’il écrase les biscottes en voulant les beurrer…

-Si sa couette fait plein de vagues sur son lit qui est censé être fait…

-Si ses piles de vêtements tanguent un peu dans les tiroirs de sa commode…Que ses mains propres sentent encore un peu le munster…Que ses cheveux gardent un petit épis… Et qu’il y a plus de miettes sur le sol que dans sa main quand il débarrasse…

Quelques petits ratés pour tellement de réussites, c’est si encourageant ! Chaque jour il progresse, il est fier de lui, et nous aussi ! Et on se dit que ça grandit décidément bien vite, ces petites bêtes là ! Alors on savoure, pendant qu’il est encore temps, les petits bisous sur son ventre tout doux, sa petite main dans la notre quand on se promène ;  et on entre à pas de loup dans sa chambre pour le regarder dormir, son doudou collé sur le nez.

Ce matin, c’était du pain grillé !

 

2 Responses »

Répondre à Lily Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *