Petit Ecolier

Petit Ecolier

Il y a une petite semaine, j’évoquais l’entrée imminente de notre Poussin à l’école. Le grand jour approchant à grands pas, je vais maintenant m’étendre un peu plus sur le sujet.

Poussin étant né en janvier 2010, il ne devait normalement commencer la maternelle qu’à la rentrée 2013. A trois ans et demi bien tassés donc, ce qui fait un peu tard mais qui n’est pas dramatique non plus. A Nantes, une rentrée en toute petite section à 2 ans et demi n’était pas envisageable, question d’effectifs je suppose. J’avoue ne pas m’être renseignée du tout, n’étant pas plus que ça au taquet pour que Poussin commence l’école dès 2012. Mon petit garçon allant à la garderie deux matinées par semaines (approche de la vie en collectivité, activités motrices/artistiques qu’on ne fait pas forcément à la maison) et moi-même ne travaillant pas, il n’y avait pas vraiment d’urgence à le scolariser. Je ne me suis donc pas du tout préoccupé de l’école courant 2012, nous n’avions aucune pression concernant l’apprentissage de la propreté (qui du coup s’est fait tout seul et tout naturellement à 2 ans et 3 mois). Bref, l’école n’était absolument pas au centre de nos préoccupations.

Puis nous avons acheté notre maison, dans un village où nous avons la chance d’avoir une école. Pour l’anecdote, avant même que nous signions le compromis de vente, le maire était déjà informé que deux enfants allaient arriver sur la commune et rependait la nouvelle à tous ses administrés ! Sur un territoire où chaque élève de plus est un gage de survie pour l’école, cela a réjouit tout le village ! Dans ces conditions, une rentrée en septembre 2012, à deux ans et demi, aurait été carrément envisageable. Nous avons toutefois préféré ne pas tenir compte de cette possibilité. Déjà, nous n’étions pas certains de pouvoir déménager à temps. D’autre part, après une année bien chargée en émotions avec l’arrivée d’une petite soeur, cumuler un changement de maison et une rentrée à la maternelle dans la même semaine nous paraissait beaucoup trop anxiogène pour notre Poussin. Surtout pour un poussin qui n’a pas toujours été très à l’aise pour quitter son cocon familial. (Et c’est un euphémisme quand je repense à certains matins où le dépôt à la garderie était…houleux !). Il avait malgré tout entendu parler de l’école, notamment à la garderie où les puéricultrices y préparaient les « grands » nés en 2009 avec lesquels Poussin passait beaucoup de temps (ils avaient à peine quelques semaines d’écart, et il en dépassait certain d’une petite tête!).

Si, il y a quelques mois, il répondait un NON ferme aux personnes qui lui demandaient  s’il irait à l’école, depuis notre arrivée ici les choses ont évolué. A plusieurs reprises Poussin a réclamé la garderie, mais ici il n’y en a pas (ou trop loin) et notre réponse l’a un peu déçu. Nous lui avons ainsi expliqué que cette année il resterait à la maison mais que l’année prochaine il irait à l’école où il ferait plein d’activités, apprendrait des tas de choses et rencontrerait d’autres enfants. Il s’est aussi intéressé à un dessin représentant une classe de maternelle, perdu dans un petit magasine un peu oublié du type Toupie ou Abricot. Nous avons passé des heures à décrire cette image, à commenter tout ce qu’on peut faire à l’école, et Poussin semblait emballé. C’est en discutant avec une voisine que l’idée d’une rentrée en janvier est née. Au début nous étions hésitants (janvier = hiver = fatigue, oh le pauvre Poussin va débarquer dans une classe où tout le monde se connaît déjà, en cours d’année il va devoir rattraper les habitudes déjà prises, etc…). Mais on sentait bien qu’il était mûr pour l’école et qu’il pourrait vraiment s’y plaire. D’autant qu’à la maison, avec une Belette de 8 mois, c’est parfois difficile d’organiser des activités de grands et je sens bien que Poussin a envie de découvrir plein de choses. Finalement, en faisant quelques recherches sur le net à l’affût de témoignages et de conseils, ce sont les aspects positifs d’une rentrée précoce et en cours d’année qui ont retenu notre attention (éveil, capacité d’adaptation des petits, ambiance moins angoissante après l’ébullition de septembre, etc…)*. En parallèle, nous avons acheté deux petits livres qui expliquent la maternelle et qui ont eu énormément de succès à la maison ! Je connais les textes par coeur à force des les raconter, et d’ailleurs Poussin aussi puisque je le surprends parfois en train de les « lire » tout seul (Que c’est adorable de le voir reprendre les mêmes expressions, parfois au mot près, devant les images correspondantes ! Tout comme c’est impressionnant de le voir raconter avec ses mots à lui et de prendre ainsi la mesure de sa compréhension !).

Nous avons alors pris contact avec la mairie puis avec l’école. Notre démarche a été accueillie avec enthousiasme et tout est allé très vite. En moins d’une semaine tout était plié, y compris la visite de l’école dont Poussin ne voulait plus repartir ! Le seul petit changement concerne la date de la rentrée, qui a été avancée à la fin des vacances de la Toussaint, c’est-à-dire demain !!! En effet, apparemment par chez nous l’académie n’accepte les moins de 3 ans que s’ils commencent l’école avant la fin de l’année civile. Notre Poussin étant motivé, cela ne nous a pas posé de problème. Je suis certaine qu’il va s’y plaire, et à moi aussi elle me plaît bien cette petite école un peu particulière.

L’école de notre village est installée dans un joli bâtiment ancien qui, étrangement, me rappelle les grandes écoles « de ville » construites au XIXème siècle, avec de vieilles cheminées et d’immenses fenêtres. Je ne sais pas s’il y avait beaucoup d’élèves à l’époque, en tout cas aujourd’hui c’est bien trop grand et le bâtiment est constitué de l’école au rez-de-chaussée, et l’étage supérieur a été divisé en appartements loués par la mairie. Actuellement, il y a une petite trentaine d’enfants, maternelle et primaire confondues. Et oui, c’est l’effet  Petite maison dans la prairie, nous reprenons presque le principe de la classe unique ! Il y a en fait deux classes, de 16 et 18 élèves (17 et 18 en comptant Poussin). La première accueille les TPS, PS (cette année il n’y en a pas), MS et GS de maternelle ainsi que les CP. La seconde va donc du CE1 au CM2. J’aime bien ce principe du multi niveau couplé à un petit effectif (avec 30 gamins ça doit tout de suite être beaucoup plus difficile !). J’ai hâte de voir mon Poussin avec tous ces grands, je suis curieuse de voir les progrès qu’il va faire au contact de ce nouvel univers et de toutes ces nouvelles choses à découvrir. Je pense que ce mélange des âges sera une merveilleuse source d’ouverture sur le monde et nourrira sa curiosité. J’aime également l’entraide et la bienveillance qui peuvent se nouer au sein de cette collectivité partagée entre petits et grands. Quant à l’effectif réduit, il doit certainement contribuer à se sentir plus rapidement intégré et en sécurité, sans compter que cela doit être un avantage pour les apprentissages. Evidemment, ces expériences et ces connaissances s’acquièrent aussi dans une école plus classique, et une configuration traditionnelle offre certainement des avantages dont nous ne disposons pas ici (moyens financiers, le fait que si l’enfant ne se sent pas bien avec son instit ou dans sa classe, il pourra en changer l’année suivante…pour ne citer que quelques exemples). Il n’est pas question pour moi de comparer et d’établir un jugement sur ce qui serait mieux ou pas. A la base, j’ai grandit en ville et je comptais aussi y élever nos enfants, ne l’oublions pas ! ;-)

Auparavant, jamais je n’aurais imaginé ce type de structure pour nos enfants. Maintenant que nous y sommes, je me dis qu’elle correspond plutôt bien à notre nouvelle vie et à nos attentes. Tout ne sera évidemment pas parfait (j’ai déjà tiqué sur la collation en cours de matinée !) mais le côté atypique me séduit. Comme dans beaucoup d’autres situations, j’ai envie de me réjouir des aspects positifs de ce que nous vivons plutôt que de me concentrer sur le moins bien. C’est dans cet état d’esprit que je m’apprête à desserrer la main de mon Bébé Poussin devant la porte de sa nouvelle classe. J’espère que cette grande aventure de l’école sera pour lui source de plaisirs, qu’il conservera cette curiosité et cette soif de savoir que nous lui connaissons aujourd’hui, et que plus tard il gardera un souvenir ému et tendre de ses premières années d’école.

Je viendrai bien sûr vous raconter lequel de nous deux aura le plus pleuré (Papa-des-Champs sera là aussi, mais même si son coeur est tout tendre, il ne pleure presque jamais !). Je vous dirai aussi si finalement l’école est nulle, si je ne veux plus confier mes enfants à cette bande de rustres et si je préfère m’enfuir avec mon fils sous le bras pour lui faire la classe à la maison ! :-D

 

Vraiment très bien conçu, c’est devenu un nos classiques !

* Les forums de « mamans » sont parfois bien utiles et peuvent devenir une précieuse mine d’infos quand on arrive à se forger un chemin à travers les histoires de bb1, de gygy ou de DPA ! (Ceci dit ça peut être très drôle de s’y perdre, ou atterrant… :-p )

 

8 Responses »

  1. Bonne rentrée à ton poussin et du courage à toi car en effet c’est souvent plus dur pour la maman que pour l’enfant.
    En maternelle, mes filles aussi avaient une collation à laquelle j’adhérais totalement, mes filles se levant pour déjeuner vers 6h30 il était dur pour elles d’attendre midi pour manger (elles étaient au centre aéré, accueil avant l’école à 7h30). Après tout dépend comment les choses sont organisées, car à notre école maternelle la collation se composait de fruits et de lait.

  2. Merci :)
    Poussin déposé, il était content et nous a laissé partir le sourire aux lèvres. Nous un peu émus mais ça va !

    Pour la collation je tique parce que mon Poussin est déjà un bon petit goinfre du petit dèj’ donc j’espère que ce ne sera pas trop lourd (sinon on ajustera de notre côté) et effectivement c’est parce que pas mal d’enfants sont déposés tôt au périscolaire, là c’est un peu plus indispensable.

  3. super pour ton poussin !

    Alors ce soit deux choix :
    soit il ne tarit pas de paroles avec des tas de choses à vous raconter.
    soit silence radio, le temps qu’il mette de l’ordre dans sa tête avec tout ce qu’il a découvert là-bas.

  4. Voilà voilà, je viens donner des nouvelles :-)
    La première matinée s’est super bien passée, apparemment il a été à l’aise et la maîtresse était vraiment confiante pour la suite. Il paraît aussi qu’il sait plein de choses (grâce à sa maman, forcément ! :-D ) Ce matin le réveil a été un peu difficile mais une fois levé il était de nouveau motivé et il était déjà en train de mettre ses chaussures 15mn avant de partir. Il était tout content en arrivant à l’école et m’a laissée partir avec un gros bisous.

    Loulou, hier à son retour il était muet et ne voulait rien raconter, par contre après la sieste il a repris ses bonnes habitudes de pipelette et m’a tout détaillé (avec un gros câlin parce que c’est quand même beaucoup d’émotion).
    J’aurais jamais imaginé que ça se passe si bien, je suis fière de mon Poussin et soulagée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *