Tête à tête avec une Belette

Tête à tête avec une Belette

Elle a un peu plus de huit mois, elle a passé un peu plus de temps dans mon ventre, et mes bras sont les premiers à l’avoir accueillie. Depuis nous passons toutes nos journées ensemble et elle squatte encore régulièrement mon lit la nuit. Pourtant, j’ai la vague impression de ne pas la connaître assez. En tout cas pas autant que son frère au même âge. Logique, puisque lui était la seule petite chose sous ma responsabilité, alors qu’elle a débarqué au milieu des bruits et des jeux de son aîné. En plus d’avoir forcément moins de temps à lui consacrer en « seule à seule », l’espace visuel et sonore de la maison est déjà bien occupé par Poussin ! Quand je faisais de longues tirades à mon petit garçon pendant son bain, ses repas ou ses changes, je ne peux pas adresser trois mots à ma Belette sans entendre le Poussin en écho ou sans devoir répondre à l’une de ses (nombreuses !) questions. Parfois aussi, c’est juste impossible de dépasser le niveau sonore de ses chants, bruitages, cris de joie ou braillements… C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on m’entend régulièrement hurler un énergique « Ça suffit maintenant, ARRÊTE !!! » qui en plus d’apeurer le chat parvient quelques fois à faire taire le Poussin…

Bref, même si je tiens plus que tout à ma Bébé Belette et que j’essaye au mieux d’être à l’écoute de ses besoins, notre relation ne demande qu’à s’étoffer. Je ne doute pas que dans quelques temps, notre complicité à toutes les deux verra le jour et qu’elle ne cessera de s’épanouir. ( Dans 15 ans on pourra s’échanger du maquillage et on ira se faire épiler ensemble… hiiiii ! Ou alors on se contentera de s’installer à la terrasse d’un café pour regarder les passants et faire de charmants commentaires sur leur tenue et leur allure. Je pourrais aussi lui faire découvrir de vieux enregistrements de Ça se discute  pour encore mieux ricaner… Une sorte de tradition familiale !)

Mon tête à tête avec Belette va bientôt commencer. Dans une semaine ! Tous les matins, hors mercredi et vacances scolaires. Eh oui, le Poussin entre à l’école !!! Nous resterons donc entre filles plusieurs heures par jour. C’était déjà le cas lorsque nous habitions à Nantes et que Poussin passait deux matinées par semaine à la garderie, mais à cette période-là, Belettoune était encore toute petite et ses principales activités se limitaient à manger et dormir. Souvent pendant ces matinées elle siestait et moi j’en profitais pour  m’occuper de la maison ou feignasser un peu. Aujourd’hui, il arrive que Belette se réveille de la sieste avant son frère, ou que nous restions ensemble pendant qu’il va bricoler / faire des courses / ou autre avec Papa-des-Champs. Mais c’est moins long qu’une matinée d’école, et pour les siestes on ne sait jamais trop combien de temps nous avons devant nous, puis je fais toujours en sorte qu’on ne fasse pas trop de bruit. A partir de lundi prochain, ce sera complètement différent ! Nous pourrons faire plein de bruit, nous aurons plein de temps, et nous pourrons nous raconter tellement de choses ! Du temps rien que pour ma Belette !!!

J’adore jouer avec mes deux enfants, j’adore être la maman de Poussin ET de Belette, j’aime le temps qu’on passe ensemble, je ris de voir mon bébé essayer de chiper les jouets de son frère, et je suis touchée de voir mon petit garçon lire une histoire à sa soeur ou lui montrer comment faire pouiter un doudou. Et j’ai aussi envie de passer du temps rien qu’avec l’un, ou rien qu’avec l’autre, ou tous les quatre en famille. J’aime prendre du temps juste avec Poussin, répondre à ses questions et lui expliquer la vie, lui faire faire des activités de grands, le sentir lové dans mes bras pendant que je lui chuchote une histoire à l’oreille. En parallèle, j’ai hâte de savoir quelles sont les histoires que ma Belette va préférer et me réclamer quatre fois de suite, de la voir  découvrir qu’un jouet fera de la musique si elle appuie sur un bouton (et non que son frère se précipite pour l’aider, même si évidemment c’est adorable !). Je suis pressée d’entendre ses babillements puis ses premiers mots, de me promener juste avec elle pour lui faire découvrir dans le calme les animaux du village, et pouvoir marcher en silence en me perdant dans mes pensées pendant qu’elle s’endormira en écharpe ou en poussette. Tout simplement, je veux lui faire découvrir tous ces bons moments que j’ai adoré vivre une première fois avec son frère. Bien sûr il est hors de question de calquer une relation sur une autre, seulement de lui donner par moments l’occasion d’être mon seul point d’attention. Comme lorsque pendant ma grossesse, son papa et moi allions à nos séances d’haptonomie pendant les matinées de garderie de Poussin, ou que nous en faisions à la maison le soir une fois qu’il était couché. C’était bien agréable de se couper un peu du monde et de partager du temps avec ce nouveau bébé. J’avais un peu la même sensation lors des visites chez le gyneco ou pendant les échographies, l’impression de pouvoir me concentrer uniquement sur ma petite fille. Elle est arrivée dans un tourbillon de vie et de joie, je veux maintenant lui montrer qu’elle peut juste s’asseoir et profiter de sa maman. A son tour elle découvrira le principe du Mon doudou, ma Maman et moi. 

Un câlin Belette c’est tout doux !

 

3 Responses »

  1. C’est mignon de t’inquiéter pour ta répartition tendresse. Papa des champs est aussi là pour aimer et montrer qu’elle peut compter sur lui si tu es occupée avec l’autre zigoto.

    Bonne rentrée à ptit bout. C’est marrant cette rentrée en novembre alors qu’il n’a pas encore 3 ans… :) Mais c’est bien pour lui !
    Ça veut dire qu’il est propre ?

  2. Bien sûr que Papa-des-Champs est là, mais là j’évoquais surtout les journées en semaine où je suis seeeuuuule ;)

    Poussin est propre depuis, euh… avril ou mai !
    Je ferais un article pour expliquer le comment du pourquoi la rentrée en novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *