1 an

1 an

Aujourd’hui c’est au tour de Belette de fêter son anniversaire. Le tout premier. Symboliquement c’est énorme, même si pour elle ça ne compte presque pas. 1 an c’est particulier et ça fait tout bizarre dans notre coeur de parents. Je ne ressens ni nostalgie ni tristesse, mais cette date a toutefois son importance . Elle me renvoie au temps qui passe, à ma grossesse, à l’accouchement, à ma rencontre avec ma fille et à tous nos premiers moments si magiques.

Il y a donc tout juste un an, notre Belette pointait le bout de son museau. Nos premiers temps ensemble ont été si doux et sereins, c’est ce qui m’a le plus interpellée je crois ! De mon séjour à la maternité, je ne retiens que douceur et tendresse. Tout était facile et si évident. Le soir arrivant j’avais un énorme cafard à l’idée d’être séparée de mon Poussin et de mon amoureux, mais le reste était tellement simple ! Le meilleur c’était nos nuits, que je passais semi-assise, Belette collée sur moi en grenouille. Renifler ses cheveux, caresser son dos, sentir son souffle, c’était juste bon ! Notre retour à la maison était dans le même ton. En comparaison avec les premières semaines de son frère qui ont été assez difficiles à vivre, l’arrivée de Belette dans notre vie fut proche de l’état de grâce ! Mes gestes étaient assurés, mon moral au beau fixe, et tout le stress accumulé à l’idée d’avoir deux enfants a été balayé sitôt mon bébé dans les bras. Et puis mon bébé ne pleurait presque pas, s’endormait facilement et était d’un calme absolu. Véritablement, c’était à l’opposé de ce que j’avais vécu deux ans plus tôt (une grossesse sereine suivie d’un raz-de-marée post natal…)

Evidemment, cette impression de facilité n’a pas perduré des mois et en un an j’ai eu mille fois l’occasion de vérifier que si, si, être maman de deux enfants c’est difficile ! Il y a eu des pleurs, des doutes, des bébés tendus à leur papa parce que là-tout-de-suite-il-faut-vraiment-que-je-me-calme, ainsi que des « et merde ! » lâchés alors qu’un bébé glouton réclamait sa pitance à 3h du mat’. Mais enfin je dois avouer que la sérénité de notre Belette pendant les trois premiers mois a été un véritable enchantement et que cela a grandement facilité notre nouvelle organisation familiale. Pratique !

Par la suite p’tite Belette s’est montrée sous un nouveau jour. J’ai l’impression que depuis elle oscille. Elle fonctionne par phases, plus ou moins longues. Tout à tour facile à vivre, puis exténuante. C’est un peu comme ça depuis sa naissance en fait. Souriante, facile à occuper, marmotte, câline pendant une semaine ; puis chouineuse, irritable, impatiente et au sommeil fragile la suivante. Sans qu’il y ait forcément un élément extérieur (dents, fièvre, digestion…) susceptible d’expliquer ces changements parfois soudains. En fait, Belette nous donne souvent l’impression de tout vivre à fond. Réactions et sentiments décuplés ! Que cela relève de l’agréable ou du pénible, tout est intense.

Ses sourires, ses bisous, sa joie de vivre, elle nous les offre sans compter. Cette petite fille est un véritable rayon de soleil ! Radieuse, lumineuse, elle provoque en nous des élans de tendresse. Il n’est pas rare que Poussin y soit sensible lui aussi. Au cours de la journée, il arrive qu’il vienne spontanément la prendre dans ses bras, l’embrasser, la câliner. Il lui arrive également de s’esclaffer, avec toute sa spontanéité: « elle est trop mignonne là » ou encore « elle est toute mignonne Belette ». Dans ces moments-là, lui aussi nous fait craquer ! Bref, notre Belette est vive et joyeuse, ses yeux pétillent de bonheur et lorsqu’elle est heureuse elle nous le fait savoir. Un régal !

A l’inverse, elle peut partir dans d’impressionnantes crises de larmes et nous montrer à quel point elle n’est pas contente ! Un petit morceau de colère et de tempête, hurlant et sanglotant. Fini les sourires et les bisous baveux, Belette pousse des cris terribles et peut se faire vomir à force de hurler… Elle n’hésite pas non plus à balancer ses jouets avec force et fracas, la frustration et l’agacement pouvant très vite la rendre brusque et bruyante ! Elle nous surprend parfois par l’ampleur de ses crises, et ma foi l’absence de voisins à déranger est un réel avantage dans ces moments-là ! Poussin, qui n’était pourtant pas spécialement silencieux et sans débordements, était cependant loin d’avoir la fougue de sa soeur ! Ses pleurs et ses énervements étaient beaucoup plus faciles à apaiser lorsqu’il était bébé et surtout ils étaient nettement moins impressionnants. Comme nous le disons souvent pour plaisanter, elle est sauvage Belette !

Voilà donc 1 an que notre jolie petite fille nous comble de ses sourires radieux et de ses cris terrifiants ! Un an de nuits trop courtes, de fatigue et de remue-ménage ; un an de douceur, de câlins et de joie dans ses yeux. Belette est la plus belle surprise qui nous soit arrivée, elle inonde notre famille de fraîcheur et de gaieté ! Elle complète à merveille le trio que nous formions. Au fil des mois nous avons trouvé un équilibre tous les quatre et nous nous sentions si bien comme ça !

Aucune bougie n’a été soufflée aujourd’hui, nous fêteront l’anniversaire de Belette dimanche, à grand renfort de gâteau au chocolat ! En attendant, ce matin nous avons fait un énorme câlins tous les quatre dans le lit de Papa-et-Maman-des-Champs, puis notre toute douce a ouvert son premier cadeau : un petit livre choisi par Poussin. Nous gardons le reste pour dimanche. En fin de journée, Belette a également profité d’un bain d’anniversaire où son grand frère et son papa ont plongé tous les jouets de bain dans la baignoire ! Et pendant lequel Poussin chantait Joyeux Anniversaire en boucle.

Coquine Belette aux multiples surnoms, nous te souhaitons un un très bon anniversaire et nous t’aimons très très fort !!!

3 Responses »

  1. Jolie Belette, ce jour important, toi tu ne t’en rappelleras pas, mais dans les souvenirs de papa et maman des champs et ceux de Poussins, il aura une couleur particulière : celle du bonheur qui rayonne…
    souffle bien ta première bougie, Poussin sera là pour t’aider, j’en suis certaine :-)
    et je te souhaite tout plein de chocolat autour de ta jolie frimousse de Belette

Répondre à Maman des Champs Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *