Bye Bye Tétine

Bye Bye Tétine

Les tétines, j’ai toujours trouvé ça super moche. Bien avant de penser à fonder une famille, avec Papa-des-Champs on s’était dit que jamais on n’en donnerait à nos enfants. Parce qu’en plus d’être moche, les tétines sont souvent trop grosses, masquent le visage des bébés, parfois encore elles font des marques pas jolies du tout. Et puis ça empêche de bien parler et ça donne quand même un peu l’air niais, bref une horreur ! On se disait aussi que tétouiler un bout de plastique, beurk, et que même si ça peut aussi faire des dégâts sur les dents, le pouce est bien plus mignon. Pour nous le pire c’était la tétine dans le bec des « grands », chez un gamin de 4-5 ans dans la rue en pleine journée ça nous agaçait un peu. Enfin on se disait surtout que c’était pas terrible, et qu’on ferait autrement avec nos enfants… Qu’on trouverait bien un autre moyen de satisfaire à leur besoin de succion.

Et puis Poussin est né.

J’en ai déjà parlé rapidement, l’allaitement qui me tenait tant à coeur à foiré. Ce n’était donc pas de ce côté-là que le besoin de succion de mon bébé serait comblé, or cela semblait indispensable à son apaisement. Et surtout à son endormissement. Plein de bonne volonté, nous lui avons prêté nos petits doigts. A tour de rôle, parce qu’au bout d’un moment ça fait un peu mal, un bébé glouton accroché à l’auriculaire. Et c’est un peu handicapant, aussi, d’avoir un poussin vorace greffé dans la continuité de la main…Même une fois endormi il nous était difficile d’enlever notre doigt sans réveiller la bête !  Les premières nuits à la maison, il est arrivé à Papa-des-Champs de rester une bonne heure assis sur une chaise, penché sur le berceau de Poussin, le doigts dans son bec. Maintenant on en rigole, mais sur le moment on était crevés, Papa-des-Champs avait le dos en miettes et le petit doigt tout ridé d’humidité (lui il appelle ça en pois chiche !).

Au bout d’une dizaine de jours, nous avons longuement discuté et nous sommes tombés d’accord. Il était devenu nécessaire d’essayer la tétine… Mais juste pour aider notre bébé à dormir, surtout pas pour lui fourrer dans le gosier à tout bout de champ ! Une toute petite tétine, la plus neutre possible. A ne lui donner qu’à la maison, juste pour qu’il trouve son sommeil. Pour sauver nos nuits, et nos journées. Surtout une fois seule avec lui la journée, sans personne pour prendre le relais. Nous avons donc été lui choisir la tétine la moins moche possible à la pharmacie. Après quelques lancés de tétine parce qu’au début ce n’est pas facile de la garder en bouche (et parce que c’est super drôle à aller chercher sous un lit à 3h du mat’ !) Poussin a pris le pli de s’endormir avec , et ‘elle lui est devenu indispensable.

Nous avons tenu nos objectifs, et il ne l’a toujours eue que pour dormir, jamais à l’extérieur (à part pour les longs trajets en voiture). En promenade il s’endormait naturellement en écharpe ou en poussette, et en grandissant il a pris l’habitude de la poser de lui-même une fois réveillé. Bon, période d’opposition aidant, il a parfois fallu lui demander expressément d’enlever ce truc de sa bouche, voire de la mettre en hauteur pour éviter qu’il nous feinte… Mais dans l’ensemble il a toujours été plutôt raisonnable et de toute façon nous étions intraitables ! Depuis quelques mois, nous le préparions doucement au fait de laisser tomber sa tétine.

Il n’était pas question de le brusquer ni de le forcer, mais de l’accompagner et de l’encourager. Nous voulions qu’il décide seul du moment où il arrêterait. Quelques semaines avant Noël, il semblait décidé et nous avons convenu ensemble que le soir du 24 décembre il ne prendrait pas sa tétine pour dormir. Entre le réveillon, les cadeaux, l’excitation de Noël, il aurait autre chose en tête et le sevrage serait certainement plus facile. Sauf que quelques jours avant la date fatidique, Poussin a changé d’avis ! Nous avons essayé de le rassurer et de l’encourager, mais devant sa motivation proche du néant il était inutile d’insister. Au contraire nous lui avons laissé carte blanche : « ce n’est pas grave si tu n’es pas prêt, tu as le droit d’en avoir encore besoin, tu nous diras quand tu voudras essayer ».

Depuis des semaines, nous le sentions hésitant. A nous annoncer « j’arrête » le matin puis à nous dire qu’il ne voulait plus au moment de se mettre au lit. Une bonne volonté mais une crainte bien compréhensible qui prenait le dessus. Je ne suis pas du tout adepte des systèmes de carottes et de récompenses, ce n’est pas de cette façon que j’ai envie d’élever mes enfants. Je préfère expliquer l’intérêt de faire tel ou tel truc, qu’ils y adhèrent (ou non) et qu’ils fassent en fonction. Papa-des-Champs est d’accord avec moi, ça tombe plutôt bien ! Seulement là, nous avons pensé que Poussin avaient besoin d’un coup de pouce. Je lui ai donc proposé de fêter son futur arrêt de tétine en choisissant un petit cadeau. Pas dans le sens « on t’achète une console si tu as la moyenne » mais dans le sens « petit plaisir pour fêter une réussite ». Bref, ce qui lui faisait envie c’était une petite voiture, bleu foncé. Soit ! Nous en parlions de temps en temps, mais le déclic était toujours difficile pour Poussin.

Dimanche dernier nous parcourions un vide-grenier quand, au milieu d’objets tous plus kitch les uns que les autres, trônait une magnifique voiture bleue ! Exactement comme celle dont Poussin rêvait ! Ses yeux étaient d’ailleurs tout brillants. Après consultation nous avons convenu de l’acheter et de la garder jusqu’au jour où la tétine disparaîtrait. Ce jour est arrivé bien vite puisque dès la sieste suivante, Poussin a décidé de dormir sans tétine. Bon et puis finalement il n’a pas dormi du tout et l’expérience fut reportée au soir… Sur le moment ce fut un peu difficile, il y a eu quelques larmes et il a fallu aider notre petit garçon à tenir bon. Un peu de fermeté (« ben non Chaton, on ne laisse pas tomber au bout de seulement 10mn… ») et beaucoup de câlins ont suffit à lui faire passer sa première nuit sans tétine !

Depuis il a eu sa voiture, à sa demande nous avons rangé la tétine inutile dans une boîte à souvenirs, et il ne la réclame plus du tout. Les endormissements sont parfois un peu longs (normal !) et il me demande d’allonger un peu le câlin du soir, mais tout se passe bien. Vu l’âge auquel j’ai enfin eu le courage de ne plus sucer mon pouce, je suis impressionnée par mon petit bonhomme de trois ans, et drôlement fière ! Et puis c’est tellement bon de câliner un Poussin tout doux du bec !!!

tétine Luc et Léa

5 Responses »

  1. J’ai été élevée sans tétines, mon frère également.
    Ma mère voire mes parents étaient contre mais ils ont tenu… on était des enfants/bébés formidables, faut dire :) Oui oui, je m’envoie des fleurs. Faut juste préciser que je voulais juste pioncer et qu’on me fiche la paix ;) surtout ne pas essayer de me donner à manger sinon je vomissais, non mais oh, on me la faisait pas :)
    Ah ah ah, je sens que si notre fille est pareille, nous allons bbbiiieeennnn flipper ! Retour et revers in da face :)

    Pour la tétine, je comprends l’envie de succion donc je préfère en acheter une et tester si ça la calmera mais ne pas l’imposer plutôt que laisser le pouce dans la bouche car comme dit Djoul : « c’est plus difficile de faire retirer un pouce qu’un objet extérieur »… mais bon, c’est bien joli, mais on verra comment cela se passera le moment venu :)

    Et l’idée de mettre un bout de plastique dans la bouche de notre enfant me révulse surtout si la totoche a trainaillé par terre… mais je vais travailler et prendre sur moi !

  2. Au début dès que la tétine tombe tu te précipites pour la nettoyer, ensuite quand de toute façon ton bébé rampe et met tout à la bouche tu relativises et tu fais selon le sens où elle est tombée :D En étant à la maison sur un sol relativement propre hein, pas dans un lieu public bien cra-cra ! Ceci dit le pouce ça doit être difficile à gérer pour ça, quand t’es dans un magasin et que le gamin met son pouce dans sa bouche après avoir touché plein de trucs, gloups…

    Je détestais tellement les tétines que j’ai eu limite honte en aller acheter celle de Poussin… C’était vraiment en dernier recours, tout petit il pleurait énormément et on avait du mal à le calmer, il ne supportait pas même pas d’être en écharpe à la maison, et à l’extérieur en plein hiver c’était un peu limité. A l’époque on n’avait pas encore la couverture miracle et moi j’étais épuisée/anémiée, c’était vraiment pas idyllique notre truc !

    Au sujet de la nourriture, je suis bien contente que Belette ne soit arrivée qu’en 2ème, on est beaucoup moins angoissés ! Elle m’agace toujours à chipoter mais au moins je ne m’inquiète pas ;)

  3. Nous aussi on était contre la tétine, surtout moi. Mais le besoin de succion de mon fils etait tellement fort que je ne me voyais mal passer mes nuits et mes journées le doigt dans sa bouche. du coup, il a toujours dormi avec 2 tétines dans son lit : s’il y en a une qui tombe, la 2me ne sera pas loin… 27 mois plus tard, pour s’endormir, il lui faut ABSOLUMENT son doudou et ses DEUX tétines (une dans la bouche, l’autre dans la main) !!
    le sevrage va etre dur ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *