C’est la rentrée (mais c’est pas grave)

C’est la rentrée (mais c’est pas grave)

Et voilà, nous sommes déjà en septembre, Poussin prendra de nouveau le chemin de l’école demain matin, et nous entamons notre seconde année à la campagne. Les vacances sont passées bien vite mais je ne suis pas mécontente de voir arriver la rentrée et l’automne qui va suivre. Et puis par chance l’été n’est pas totalement terminé, nous profitons même de belles journées ensoleillées et nous venons encore de passer un agréable week-end en plein air.

Bien sûr il ne fait plus aussi chaud et nous avons du abandonner les petits dèj’ et les dîners dans le jardin. C’en est fini des soirées dehors une fois les enfants couchés, la nuit tombe juste après 21h et il fait maintenant bien trop froid pour s’allonger sur l’herbe en observant les étoiles. J’avoue que c’est certainement ce qui m’embête le plus, la fin de nos soirées d’été. Mais à côté de ça, la rentrée me rend  plutôt optimiste.

J’ai aimé passer plein de temps avec Poussin, mais je suis contente à l’idée de le voir retourner en classe. Déjà parce qu’honnêtement, deux enfants 24/24 h pendant deux mois c’est prenant ! Heureusement les miens s’entendent très bien et ils partagent de plus en plus de jeux, mais à deux ça fait forcément plus de bruit et  ils s’entraînent dans une espèce d’hystérie joyeuse un tantinet fatigante. Difficile aussi de faire une activité avec un seul enfant. Exemple tout bête, si Belette est gentiment occupée à jouer à la cuisinière et que j’en profite pour jouer à un truc de « grand » avec Poussin, elle se montre forcément intéressée et se précipite pour patauger dans les pièces de notre puzzle ou dégommer les animaux de la ferme que nous venons d’aligner. Si je profite d’un moment où Poussin joue seul pour partager un jeu de son âge avec Belette, il ne peut pas non plus s’empêcher de venir mettre son grain de sel dans nos cubes, nos encastrements ou notre imagier. J’aime beaucoup ces moments où nous jouons donc tous les trois et où je me sens pleinement maman d’une fratrie, d’autant que je ne ressens que peu de jalousie quand l’un ou l’autre vient s’immiscer dans un jeu. (Je suis souvent agréablement surprise par les réactions de Poussin qui se marre alors que sa soeur vient mettre ses petites mains pataudes dans ses constructions ! Je vous rassure, il lui arrive aussi de râler / crier / pleurer quand ça arrive, mais dans l’ensemble il est patient.) Enfin voilà, ce sera chouette aussi de pouvoir passer du temps seule avec Belette. Nous aurons de toute façon encore plein de moments tous les trois après l’école ainsi que le mercredi et le week-end. Mon petit garçon est lui aussi ravi de retrouver sa classe, sa maîtresse et ses copains. Le bonheur ultime c’est qu’avant la sieste tous les élèves se brosseront les dents ensemble, je vous laisse imaginer sa joie d’avoir pu choisir une nouvelle brosse à dent et un gobelet à emporter à l’école, avec en prime un tube tout neuf de dentifrice à la framboise !

Ce qui est chouette aussi avec la reprise de l’école, c’est que je vais retrouver un peu de temps à consacrer à mes projets d’écriture. En plus des quelques petites missions qui me permettent de mettre un pied dans le monde de la rédaction, je vais tenter de créer mon site rien qu’à moi pour trouver des clients sans passer par des intermédiaires. Je vais également prendre mon courage à deux mains et proposer ma plume là où je me sentirais bien, pour parler de choses qui m’intéressent et peut-être effleurer mes rêves les plus fous !

L’automne ne me fait pas peur non plus puisqu’il est synonyme de ballades en forêt, de champignons, de châtaignes et de soupes au potiron. Cette saison regorge de merveilles et de jolis paysages dont je ne me lasse pas. Le retour du froid nous empêchera certainement de manger dans le jardin, mais nous aurons la joie de voir les lutins revêtir les jolis vêtements qu’ils se sont fait offrir et de les voir gaiement patauger dans les flaques, chaussés de bottes bien étanches. Qui dit pluie dit aussi cirés, le même modèle de chez Petit Bateau pour les deux, tout jaune évidemment, parce qu’après tout nos enfants sont presque Bretons ! Même si Papa-des-Champs me dit qu’un ciré jaune dans la Nièvre c’est too much, surtout les jours où il ne pleut pas beaucoup… moi je m’en fiche, j’assume le côté Breizh ! Et accessoirement au prix du ciré, on a bien le droit de les rentabiliser par temps sec. Et puis nous avons mille projets à réaliser pour la maison, des oeuvres d’art à créer avec des feuilles mortes, et tellement d’autres idées. La gestion du bois, du poêle et les radiateurs qui consomment à mort ne m’enchante pas plus que ça, mais on essaiera de compenser avec des soirées plaid-thé-bouquin-câlins ! Nous pensons aussi à Noël, aux trésors à dégoter pour les enfants et aux cadeaux que nous avons envie de leur fabriquer.

Le potiron c'est bon !!!

Le potiron c’est bon !!!

La rentrée nous propulse immanquablement vers les vacances de la Toussaint et nous incite à organiser nos prochaines escapades. Si le week-end en amoureux est déjà bouclé pour mi-novembre (cette fois ce sera Londres !) une virée en famille à Bordeaux est également en préparation pour fin octobre. Revoir une partie de la famille, leur présenter Belette et les initier au flot de paroles de Poussin, les fatiguer de notre présence bruyante et parler des heures une fois les petits endormis, voilà un chouette programme ! En profiter pour montrer aux enfants l’endroit où nous nous sommes mariés et refaire des photos devant le joli porche en fer forgé. Sans robe et sans bouquet, mais avec nos enfants dans les bras et autant d’amour dans les yeux. Ne pas oublier non plus que ces dernières années à chaque retour de week-end bordelais je fais un test de grossesse positif… Et que même si seulement Poussin est un enfant de là-bas, il est incontestable que la présence des vignes et la consommation d’entre deux mers favorise nettement ma fertilité.. Si le petit troiz’ pouvait attendre une prochaine virée dans le Sud Ouest pour se manifester, genre dans plusieurs années, ce serait sympa de sa part !

Pour l’instant je vous souhaite une belle rentrée, ainsi qu’à vos enfants !

6 Responses »

  1. Je pense avoir déjà écrit cela et je n’espère pas sur ton blog (sinon, c’est mamie Lily qui radote et pis c’est tout :-)) : Je suis aussi très rythmée par nos saisons. Je pense même en avoir besoin. J’aime toutes nos saisons et tout ce que cela apporte (de négatifs comme positifs) parce que ça fait trente deux ans que cela me berce et que je n’ai connu que cela.
    Je serai contente de faire découvrir dans le désordre : la neige en hiver avec ou sans montagnes, la plage l’été, les feuilles mortes, les citrouilles, les courgettes, les prunes, les carottes, etc. les vêtements qui donnent chaud, être quasi à poil… à notre Bickynette et le/la suivante.

    Tu es en train de nous préparer psychologiquement à une annonce d’un/e troisième, n’est-ce pas ? ;)

    Je ne savais pas que vous vous étiez mariés à Bordeaux. Je ne connais pas cette ville mais tout le monde m’en dit le plus grand bien !

  2. Le rythme des saisons est encore plus palpable à la campagne, d’une part parce que les champs évoluent mais aussi parce qu’on est beaucoup plus à l’extérieur. Je suis comme toi, j’aime bien être bercée par le rythme de la nature. Plus tard on organisera des classes vertes pour vos enfants (il manquera la plage et la montagne, il faudra ruser !)

    Nous nous sommes mariés en pleine campagne à une soixantaine de km de Bordeaux. L’oncle de Papa-des-Champs était adjoint au maire de son petit village et c’est lui qui a officié. On a pu avoir une cérémonie plus longue et plus sympa, et nous avons pu faire durer la fête sur 2 jours puisque nous avions plein d’espace. En fait on était prédestinés à la campagne !

    Nos voisins viennent d’avoir un bébé, tout chevelu et brun comme les nôtres quand ils sont nés, ajoutons à cela toutes les naissances autour de nous ces temps-ci, ça titille ma corde sensible ! Mais pas pour tout de suite, là objectivement je n’ai pas envie de me replonger dans la toute petite enfance. On a fait le 1er pour nos 10 ans, gardons le dernier pour nos 20 ans :-)

      • Tu as l’air d’oublier les 2 qui sont déjà nés et qui ont une époustouflante capacité à rendre nos journées tout sauf peinardes…
        Disons qu’il nous reste 7 ans pour aménager les combles et acheter un monospace :p

    • Qui sait, dans 7 ans je serai peut-être très zen, même pas peur de partir à l’aventure dans un van avec 3 enfants dont un bébé ! On viendra vous proposer notre fromage de chèvre :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *