Les 2 ans de Belette

Les 2 ans de Belette

C’est indéniable, le temps passe vite, et même de plus en plus vite. La preuve, hier Belette a eu 2 ans ! Ma toute petite (53,5 cm à la naissance, quand même !), mon bébé mignon aux oreilles poilues est maintenant une vraie fillette pleine de vie. Et je vous rassure, son duvet d’oreilles est tombé depuis longtemps.

Belette a donc deux ans, l’âge que son frère avait lorsqu’elle est née. Je n’arrive pas à expliquer pourquoi, d’autant que concrètement ça ne change rien, mais pour moi cet anniversaire est symbolique. Peut-être parce que j’ai l’impression que ma fille est encore un bébé, alors qu’il y a deux ans je voyais son frère presque comme un grand. Certainement aussi parce que ça me fait réaliser qu’il s’est passé plein de choses depuis ce 20 février 2012, et que notre petite dernière n’est plus si petite. J’en parlais déjà il y a un an, mais tant pis je me répète : notre Belette est surprenante !

Bon, aujourd’hui elle est quand même beaucoup plus constante et régulière, ce qui est plus pratique au quotidien, mais elle demeure étonnante sur bien des aspects. Si elle a gardé son habitude des cris stridents et des colères impressionnantes (ce matin encore elle bourrinait sur le radiateur du couloir comme si la fin du monde approchait, alors qu’en fait son frère lui avait seulement dit de ne pas jouer avec son camion de pompiers…), elle est beaucoup plus régulière qu’avant en ce qui concerne le sommeil, la nourriture et l’humeur. Si Belette est surprenante, c’est surtout parce qu’elle est parfois très loin de la petite fille que nous imaginions, mais pas toujours. En fait, elle est un joyeux mélange de ce qu’on prévoyait, et de ce qu’on ne soupçonnait pas. C’est tant mieux !

Pour commencer, Belette n’a pas les cheveux bruns et un peu ondulés de son papa (enfin ceux qu’il avait avant de se les faire couper). J’ai toujours cru que si j’avais une fille, elle aurait cette chevelure du sud à la Esmeralda, et en fait pas du tout. Contre toute attente Belette est presque blonde et elle a des cheveux archi raides. Comme moi quand j’étais petite, mais en plus clairs. Et comme sa tata aussi, mais toujours en plus clairs. Par contre, elle est toute aussi vive, coquine et futée que ce qu’on imaginait. Bon, nous pensions qu’au contact de son frère elle marcherait et parlerait super tôt, mais finalement non. Elle nous impressionne par sa débrouillardise, son côté téméraire, sa façon de grimper partout et elle est effectivement partie assez tôt à la découverte du monde en rampant, mais elle a pris tout son temps pour marcher. Pareil pour la parole, elle prend son temps. Elle comprend tout ce qu’on lui dit, fredonne des tas de chansons avec le bon air, et ne perd pas une miette de ce qu’elle entend, mais il lui a fallu un bon moment avant de réellement prononcer des mots. Depuis quelques temps il y a du mieux mais on sent bien que Belette joue les réfractaires. Parce que oui, cette chipie fait de la rétention de mots ! Quand on lui fait remarquer que pour avoir ce qu’elle veut ce serait tout de même plus simple et plus rapide de parler, elle nous rétorque un « NAN » franc et massif. Parfois, certains mots lui échappent, elle les prononce mais semble se dire « oups » quand elle voit qu’on a entendu, et ne les répète plus. Il y a quelques semaines j’ai ainsi eu droit à un très clair « ‘r’gade maman » pour me montrer un truc, mais elle ne l’a pas redit depuis… Ces derniers jours elle a toutefois beaucoup progressé et elle essaye de dire de plus en plus de mots. La prononciation  n’est pas forcément parfaite mais on sent qu’elle essaye et qu’elle est heureuse de se faire comprendre. Nous sommes donc sur la bonne voie, et d’ici quelques temps je suis sûre que j’aurais parfois envie qu’elle se taise ;-)

Ces derniers temps je me régale vraiment avec Belette et c’est un pur bonheur de passer du temps avec elle. Ça l’était aussi avant, hein, mais là c’est encore mieux. Elle évolue à une vitesse folle et je m’aperçois presque chaque jour de nouveaux progrès. Elle comprend des tas de choses, nous imite, prend des tonnes d’initiatives adorables, et elle est toujours aussi câline. Notre complicité augmente de jour en jour et j’aime beaucoup cette relation mère-fille qui se tisse entre nous. Nous passons pas mal de temps juste toutes les deux lorsque Papa-des-Champs est au travail et Poussin à l’école, et plus ça va plus nous avons nos petites habitudes, nos « trucs » et nos jeux rien qu’à nous. Longtemps j’ai eu peur de ne pas réussir à construire de relation exclusive avec elle, de ne jamais parvenir à une relation si forte de celle qui m’unie à son frère. Il est l’aîné et nous avons passé beaucoup de temps rien que nous deux avant la naissance de Belette, il est notre premier bébé, celui que nous avons attendu longtemps, bref il y avait tout un tas de raisons qui me faisaient craindre un attachement moins intense avec les enfants suivants. Je me rends compte aujourd’hui que si ma peur était  légitime (je suppose qu’elle est commune à beaucoup de parents) la réalité est tout autre. Les liens que je tisse avec ma Belette sont uniques, forts et inébranlables.

Depuis son premier jour, elle ne cesse de m’étonner et de m’inonder de bonheur. Elle est mille fois plus merveilleuse que ce que j’aurais pu espérer, elle est surprenante, étonnante, amusante, et je lui souhaite un magnifique 2ème anniversaire !

Une brioche d'anniversaire en attendant le vrai gâteau de samedi !

Une brioche d’anniversaire en attendant le vrai gâteau de samedi !

4 Responses »

  1. Bon anniversaire encore à elle ! Alors à quel gâteau a-t-elle eu droit ?
    Ça m’a bien fait glousser le passage sur le fait de taire les mots et parfois de les prononcer et de se dire qu’elle a été entendue, zut !
    Je parie que d’ici au mois de mai, elle va nous raconter sa vie ! Ou pas, et peu importe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *