Moulin à paroles

Moulin à paroles

L’acquisition du langage est un domaine qui me passionne, tout particulièrement quand il s’agit de mes enfants et que je suis aux premières loges. J’en avais déjà parlé lorsque Poussin était plus petit, comme ça fait longtemps vous pouvez relire le billet par ici. En ce moment c’est au tour de Belette, 28 mois, de sauter les deux pieds joints dans le monde merveilleux du langage ! Ce qui rend cette étape encore plus fascinante, c’est qu’une fois encore, Belette se différencie complètement de son frère. Et moi, je suis encore plus fascinée de découvrir que d’un enfant à l’autre les apprentissages peuvent être si différents !

Pour faire bref, Poussin a commencé à parler très tôt. A 18 mois il connaissait déjà pas mal de mots et les prononçait parfaitement, mais il ne les associait pas encore. C’est à partir de 24 mois qu’il a réellement fait des phrases, en combinant les mots puis en ajoutant des verbes, des pronoms, une conjugaison un peu plus précise, etc. Aujourd’hui il a presque 4 ans et demi, un vocabulaire plutôt développé et une bonne maîtrise de la langue.
Belette a mis un peu plus de temps à prononcer ses premiers mots. Je l’ai déjà mentionné, notre petite Belette s’est longtemps amusée à refuser de parler. Quand je dis refuser, je n’exagère pas. Si nous ne comprenions pas ses chouinements, onomatopées ou gestes et que nous lui suggérions de nous dire un mot, ou au moins d’essayer, elle nous faisait son sourire le plus coquin en s’exclamant « non » ! Puis ces derniers mois les choses ont beaucoup évoluées, puisqu’elle s’est mise à dire de plus en plus de mots. Et depuis quelques semaines ses progrès sont impressionnants !

Elle se montre maintenant hyper volontaire et enthousiaste. Elle répète tout ce qu’elle peut et s’amuse de nous voir si fiers d’elle. Elle aussi est fière, d’ailleurs, puisque chaque nouveau mot est accompagné d’un sourire tout mignon. Parfois même d’un petit rire encore plus mignon qui montre à quel point elle est heureuse de parler. Ses progrès sont impressionnants et chaque jour Belette développe son vocabulaire.

Ce qui est passionnant, c’est qu’à la différence de son frère qui a attendu de maîtriser plein de mots pour faire des phrases, Belette s’est presque tout de suite lancée dans les combinaisons de mots. Et tant pis si sa prononciation est parfois approximative. Elle répète des expressions, des petites phrases, et cherche vraiment à se faire comprendre en détaillant le plus possible ce quelle nous dit. C’est d’ailleurs absolument trognon de la voir réfléchir et faire de réels efforts pour prononcer une longue phrase ! Bien sûr, et cela lui fait un point commun avec Poussin, elle aime répéter certains mots. En boucle. Des mots qui lui plaisent et qui la font rire chaque fois qu’elle les dit. Cette semaine, elle a adoré répéter « saucisse »  pendant qu’elle prenait sa douche puis pendant les repas. Des fois qu’en prononçant le mot elle en fasse apparaître… Elle aime bien également le mot « phoque« . Depuis qu’on a joué à un jeu où il faut assembler les mamans animaux et leurs bébés, elle adore dire « maman phoque » ou « bébé phoque » un peu n’importe quand, et de préférence quand c’est totalement hors contexte ! Pour tout vous dire, la semaine dernière j’étais tellement déconnectée que j’ai cru entendre « maman fuck« , et je m’offusquais intérieurement tout en me demandant où elle avait appris ce mot, quand j’ai réalisé que ma Belette me parlait juste de l’animal tout mignon qu’est le phoque… ouf ! Parmi ses mots préférés, notons également « patate », toujours accompagné d’un rire tonitruant !

Ce qui est chouette aussi, c’est de voir (ou plutôt d’entendre !) Poussin et Belette discuter ensemble. Alors évidemment ça crie un peu dans tous les sens lorsqu’ils ne sont pas d’accord, mais ça criait déjà avant ! Je dirais même que c’est mieux maintenant puisqu’il ne s’agit plus exclusivement de grognements de la part de Belette, mais bien de verbalisation. Et puis maintenant Poussin ne peut plus faire semblant de ne pas comprendre quand elle  veut ou ne veut pas quelque chose ! Oui,avant il avait tendance à faire l’innocent et à prétexter qu’il ne savait pas quand elle hurlait pour ne pas avoir de bisou ou pour qu’il lui rende son jouet… En même temps, il est aussi ravi de pouvoir dorénavant parler avec sa petite soeur. Il l’encourage toujours à parler et aime beaucoup lui apprendre de nouveaux mots. Il est tout content de nous informer de ses progrès lorsqu’il a eu la primeur d’un nouveau mot ou d’une nouvelle phrase ! Si la maison n’est pas plus silencieuse qu’avant, au moins nous communiquons mieux et chacun peut s’exprimer un peu plus calmement.

Quant à moi, je savoure les progrès de ma petite fille et j’aime décidément la voir grandir chaque jour un peu plus. J’aime écouter sa jolie voix, et j’aime encore plus observer son petit bec prononcer tous ces mots ! Je suis rassurée de la comprendre de mieux en mieux et de l’aider à verbaliser ses émotions. Et bien sûr, je fonds de l’entendre me dire qu’elle m’aime « fort, fort, fort » !!!

Maintenant c'est la sieste, alors chuuuttt !!!

Maintenant c’est la sieste, alors chuuuttt !!!

 

3 Responses »

  1. Effectivement, Belette a parlé devant nous, je me disais qu’elle n’allait peut-être pas le faire et pourtant…
    On a hâte qu’Héloïse se fasse encore plus comprendre car y’en a que pour Cléo (qu’elle prononce « Ccclllé ») et quand même nous : maman. -> Donc son univers : Cléo et mamans !
    Oh non, j’oublie qu’elle aime beaucoup dès qu’elle voit un chien ou tout autre mammifère dans les rues, faire :RrrrrrrRR… On a beau lui dire que ce ne sont que les tigres qui font ça, non, pour elle, en chaque animal parisien se love un tigre bien tapi :)

    • Ca me semble plutôt sympa comme univers, Cléo et les mamans ! C’est marrant cette passion des bébés pour les animaux, chez nous ça a toujours été leur truc aussi. C’est mignon le « RRrrr » pour chaque animal. Pour Belette tous les animaux étaient des « kas » (chats) et d’ailleurs elle associait le signe LSF à la parole. Ca faisait bien marrer son frère quand elle faisait ça pour un mouton ou une poule :)

  2. Bientôt viendra le temps des « pourquoi ? » et « il est où X ? » , plus ou moins mignons selon l’heure de la journée.

    D’ailleurs, j’ai trouvé une parade à la question « il est où X? » : je réponds une phrase du style « dans la foret en train de chasser les lutins sauvages ». Du coup, il fait le tour de la famille pour tester mon imagination (et on est 5 !)

    Et c’est rigolo à dire PATATE !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *