La chasse au trésor des lutins

La chasse au trésor des lutins

Cet été, j’ai organisé une chasse au trésor pour les enfants, et j’avais prévu de vous en parler… et puis j’ai complètement oublié ! Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je répare immédiatement cette terrible omission !

L’idée était de faire chercher un trésor aux enfants, en passant par quelques étapes simples et marrantes, et en suivant une trame toute mignonne. Je voulais que la chasse au trésor se déroule en extérieur, et plus particulièrement dans la forêt juste derrière la maison. Et oui, nous avons la chance d’être entourés de champs mais aussi de forêts, ce qui nous permet d’organiser plein de jeux dans les bois ! Surtout que la forêt en question est très peu passante, ça me laissait la possibilité d’installer tranquillement tout mon petit matériel.

Ce terrain de jeux était idéal pour accueillir une chasse au trésor sur le thème des lutins, petits êtres de la forêt que mes enfants apprécient particulièrement. En me creusant un peu les méninges j’ai rapidement trouvé le point de départ de mon histoire : un lutin allait demander aux enfants de l’aider à retrouver les morceaux d’une carte au trésor, en échange de quoi il leur réserverait une surprise. Oui, j’ai un peu biaisé puisque Poussin et Belette sont trop petits pour lire une vraie carte. Le lutin retrouvant la sienne, au dos il avait mis une indication plus simple pour que les enfants trouvent eux-même leur cadeau surprise. Le cadeau en question tenait dans un petit coffre en bois, dans lequel j’avais fourré pas mal de bonbons et plein de petits cadeaux : de la pâte à modeler, des bracelets brésiliens, des Playmobils, un puzzle 3D et d’autres babioles. J’avais mis des étiquettes avec les prénoms des enfants, pour éviter un partage difficile au moment de la découverte du trésor…

L’organisation m’a pris un peu de temps en amont, puisqu’en plus de la constitution du trésor et de l’élaboration du scénario, il m’a fallut préparer toutes les petites énigmes et les décors qui allaient avec, ce qui m’a beaucoup amusée ! J’ai gardé mon âme d’enfant et j’ai adoré préparer les petits messages laissés par le lutin, fabriquer des champignons en carton, ou encore colorier la carte au trésor !!! Une fois que tout était prêt, j’ai attendu un jour de beau temps et pendant que les enfants faisaient la sieste j’ai pris tout mon petit matériel, mon vélo, direction la forêt pour tout installer ! Je précise quand même que nous avons fait ça un samedi et que Papa-des-Champs est resté à la maison pour surveiller la sieste, n’allez pas vous imaginer que je me barre dans les bois pendant que les enfants dorment !

Je vais listes les différentes étapes de la chasse au trésor, dont vous pouvez évidemment vous inspirer pour organiser votre propre jeu. Je ne vais pas forcément tout détailler par manque de place, mais si vous avez besoin de précisions n’hésitez pas à me contacter via un commentaire ou un mail. Poussin et Belette étant petits, j’ai fait le choix de leur proposer des étapes peu nombreuses et simples. Je ne voulais pas qu’ils se trouvent face à trop de difficultés ni qu’ils trouvent le temps trop long et qu’ils décrochent. Surtout Belette qui n’a que 2 ans et demi et donc un temps de concentration assez limité. Le but était surtout de les amuser et de passer ensemble un bon moment !

 ÉTAPES DE LA CHASSE AU TRÉSOR :

* Le départ de la chasse au trésor s’est effectué dans le jardin. Après la sieste, les enfants ont trouvé un papier roulé sur lui-même et tenu par un ruban argenté. En fait, Poussin est passé devant sans le voir alors que Belette l’a immédiatement repéré ! Je leur ai lu la petite lettre signée de la main d’un lutin prénommé Lubin. Il se présentait et expliquait qu’il avait déchiré sa carte au trésor (en la passant malencontreusement à la machine à laver !) avant d’en perdre les morceaux. Il proposait donc aux enfants de l’aider, ce qu’ils ont évidemment accepté avec enthousiasme (heureusement sinon tout tombait à l’eau !!!). Lubin donnait un premier indice en disant qu’il avait du perdre un morceau de sa carte en faisant sa sieste dans notre hamac.

Oui, on a un hamac "assis" dans le salon...:)

Oui, on a un hamac dans le salon…:)

* Dans le hamac les enfants ont trouvé non pas un morceau de carte mais un petit carton en forme d’empreinte. Nous les avons mis sur la voie pour qu’ils trouvent de quel animal elle provenait, en supposant que l’animal en question avait certainement subtilisé le premier indice. Le coupable était une peluche de Poussin, qui avait effectivement coincé le premier bout de carte dans une bretelle de sa salopette !

Juste à ce moment-là, mon téléphone a mystérieusement sonné (merci Papa-des-Champs !), je n’ai pas pu décrocher à temps mais nous avons tous écouté le message que le lutin m’avait laissé. (Oui, j’avais enregistré des messages en prenant une voix de lutin…)Dans ce message, Lubin disait aux enfants qu’il se souvenait avoir étendu du linge dans la forêt et qu’il avait certainement perdu un autre morceau de carte pendant cette activité. Nous préparons donc un sac avec quelques affaires et un goûter, avant de filer dans les bois !

* A peine dans la forêt, les enfants ont aperçu un fil à linge avec dessus des mini-vêtements, et un panier posé par terre. Le panier était rempli de chaussettes, et sur un petit mot le lutin demandait aux enfants de l’aider à reformer les paires de chaussettes. A la fin il restait une chaussette solo, dans laquelle était fourré un 2ème morceau de carte !

Heureusement, les enfants ne se sont pas dit que le linge était étendu hors de portée de lutin...

Heureusement, les enfants ne se sont pas dit que le linge était étendu hors de portée de lutin…

Second coup de fil mystère, suivi d’un message : Lubin se souvenait être allé à la bibliothèque des lutins et invitait les enfants à s’y rendre.

*Une couverture sur le sol, parsemée de plusieurs livres. c’était le bon moment pour goûter pendant que je racontais une histoire aux enfants. Le premier album ne livrait aucun secret, mais le second contenait un petit mot écrit par la maman du lutin ! Elle lui demandait d’aller ramasser des champignons avant de rentrer. Nous avons ensuite feuilleté ou lu les autres livres, où nous avons trouvé le 3ème morceau de carte !

*Nous sommes repartis en cherchant le coin à champignons, où le lutin avait certainement perdu un autre indice. Le coin à champis se repérait facilement puisqu’il était composé de plusieurs gros champignons rouges à pois blancs ! Les lutins ne craignent pas les amanites, ne vous inquiétez-pas ;) Au milieu des champignons, le 4ème morceau de carte !

Oui, je sais, rien n'avait la même échelle... !

Oui, je sais, rien n’avait la même échelle… !

Troisième message sur mon téléphone : Lubin remerciait les enfants pour leur aide, et les mettait sur la voie pour le dernier bout de carte. Avant de rentrer chez lui, il était allé ranger les champignons dans la grange des lutins… Un endroit fascinant où l’on trouve toutes les réserves alimentaires des petits bonshommes !

* Au pied d’un arbre, quelques jolies boîtes (des bouteilles de lait dont le goulot avait été découpé) recouvertes d’un couvercle en papier de soie, avec juste une fente pour laisser passer la main. Elles étaient remplies tantôt avec de la paille, tantôt avec des graines, ou encore avec du sable, des haricots secs, etc… Dans chacune, une petite capsule avec un dessin, un mot de remerciement du lutin, un caillou… Dans la dernière, bingo, le dernier morceau de carte au trésor !

*Les enfants ont assemblé les 5 morceaux, façon puzzle. J’avais prévu du scotch pour faciliter la reconstitution de l’image, qui d’ailleurs ne représentait pas une carte (trop abstrait pour les enfants et du coup trop compliquée à reconstituer) mais un dessin avec une maisonnette, un lutin et un petit sentier. Au dos, un petit mot pour remercier les petits aventuriers et l’indication de leur trésor-cadeau : le vieil arbre dessouché.

Ça cogite !

Ça cogite !

A l’arrivée, la découverte du trésor et des enfants heureux !!!

Il paraît que je suis une quiche pour effacer les prénoms avec un logiciel de retouches...

Il paraît que je suis une quiche pour effacer les prénoms avec un logiciel de retouches…

 

4 Responses »

  1. « Je précise quand même que nous avons fait ça un samedi et que Papa-des-Champs est resté à la maison pour surveiller la sieste, n’allez pas vous imaginer que je me barre dans les bois pendant que les enfants dorment ! » -> oui, nous avons pensé à ceci. Heureusement que tu éclaircis ce point ;)

    En tout cas, bien belle idée et je vois que tu occupes bien ton temps libre sans enfants pour te consacrer à eux. :)
    C’est chouette d’avoir une forêt sans passage sinon, cela aurait impliqué la présence d’un-e complice qui aurait dû devancer la venue des enfants :) à chaque indice.

    • Je n’ose déjà pas aller à la boîte aux lettres pendant qu’ils dorment, alors dans les bois… :)

      Et il y a aussi des fois où quand je suis sans enfants je fais des trucs rien que pour moi, gniark gniark !!!

      Oui c’est pratique d’avoir une forêt tranquille, j’ai pu laisser toute mon installation sans surveillance pendant plus d’une heure. A part les gens du hameau (qui ne sont pas nombreux et qui n’auraient touché à rien je suis sûre) personne n’y met les pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *