Un petit air de nouveauté

Un petit air de nouveauté

Il y a quelques jours, le blog fêtait ses 7 ans : c’était hier et c’était il y a un siècle ! Je n’ai pas vu le temps passer et pourtant je ne compte plus les changements, depuis ce bel été 2012 où nous nous sommes arrivés en Bourgogne.

Je n’ai pas toujours écrit de façon régulière, j’ai en stock quelques billets qui ne seront certainement jamais publiés, j’ai eu plein d’idées que j’ai abandonnées en cours de route. Au fil du temps, j’ai même un peu perdu le rythme. L’envie d’écrire est toujours là, mais le temps, l’humeur, la disponibilité me manquent parfois. J’ai bien peur que ça ne s’arrange pas, bien au contraire !
En effet, il va y avoir un sacré changement dans nos vies, puisque dans quelques jours je reprendrai le chemin du travail à temps plein.

Il y a quelques mois, j’ai décidé d’arrêter complètement mon activité de rédactrice, pour plusieurs raisons. Notamment : l’écriture à but commercial me gonfle profondément (le placement de produit est une invention diabolique !) et je n’aime pas tellement être ma propre commerciale. Je pense aussi qu’il est temps pour moi d’avoir une activité à l’extérieur, de faire une vraie coupure entre ma maison, mon travail et ma famille.

J’ai bien réfléchi et j’ai pensé que le mieux était de retourner vers mon ancien métier, celui d’il y a 10 ans, d’avant les enfants et le départ de Paris. Je ne sais pas si je l’ai déjà évoqué ici, j’étais conseillère à l’emploi. Cette fois je deviens conseillère en insertion professionnelle, ce qui n’est pas exactement pareil, mais presque ! Pour résumer, je vais m’occuper de moins de gens, mais mieux. Dans un cadre un peu différent, avec beaucoup plus d’autonomie, de moyens et de souplesse.
Ça n’a l’air de rien mais en fait ça change tout. Je n’aurais pas pu rêver mieux, c’est exactement le type de poste que j’ai toujours voulu avoir ! Pendant mon entretien d’embauche, plus les personnes qui m’ont reçues me parlaient du poste et de leur vision du métier, plus j’avais envie de bosser avec elles !
Je sais que c’est un métier difficile, que parfois je vais faire face à des situations compliquées, à des gens en grande précarité, mais c’est justement ce que je trouve motivant. Et puis, entre nous, c’est un peu plus utile que d’écrire un article de blog pour vanter les mérites d’un mixeur, tout en faisant semblant de parler d’autre chose…

Evidemment, ce changement va se répercuter de plein fouet sur le reste de la famille ! Les enfants vont expérimenter la cantine et la garderie tous les jours après l’école, le centre de loisirs quelques mercredis par mois… Bon, pour la cantine et la garderie ils sont contents, ils seront avec leurs copains/ines, l’ambiance à l’école est sympa, bref tout va bien.
Je crains un peu plus la découverte du centre de loisirs. Ce sera tout nouveau pour eux et ils ne connaîtront personne ou presque. Et justement, celles et ceux que Belette risque de connaître, elle trouve que ce sont « des enfants beaufs ». Ce sont ses mots…
Si c’est vraiment horrible, on s’arrangera pour trouver un plan B !

Notre organisation prend forme et s’articule assez bien. Le papa s’occupera seul des enfants le matin pour que je puisse commencer tôt, tandis que le soir je m’arrangerai pour les choper au vol dès la fin de la garderie. Un midi par semaine, ils pourront aussi manger à la maison, Papa-des-Champs étant toujours en télétravail. Autant que possible, le changement se fera dans la douceur.

Bien sûr, ça va me faire bizarre de ne plus passer le mercredi avec eux, de ne plus aller les chercher à la sortie de l’école, d’être moins dispo pour les sorties scolaires… Bizarre mais pas triste. J’ai adoré faire tout ça, pas une seule seconde je ne regrette d’avoir été à leurs côtés pendant toutes ces années, j’ai toujours trouvé que c’était le meilleur choix pour nous. C’est simplement qu’aujourd’hui j’ai envie d’autre chose.

Alors maintenant, nous allons faire différemment et ce sera bien quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *