Archives du mot-clef automne

Potiron, châtaignes et nez qui coule

Potiron, châtaignes et nez qui coule

C’est l’automne, les semaines passent à une vitesse folle et j’ai l’impression d’être toujours pressée. Il commence à faire froid mais le poêle n’est pas encore allumé, je viens de réaliser que les vacances de la Toussaint sont toutes proches, nous revenons de notre séjour à Budapest et tout va pour le mieux ! Je n’ai rien posté ici depuis trop longtemps et ça me manque, alors tant pis je finirai la liste des courses plus tard ! Avec Bashung et sa Fantaisie militaire en fond sonore il va sans dire que je suis beaucoup plus inspirée pour vous raconter comme j’aime l’automne, que pour savoir si avec la purée de pommes de terre je prévois des carottes ou bien des betteraves !!!

Cette année encore je suis impressionnée par la richesse des paysages que nous offre notre campagne. Je ne me lasse pas des couleurs que prend le ciel en fin de journée ni de celles des feuilles mortes. La brume qui inonde nos vallées le matin ne me rend pas insensible non plus. En plus de la beauté du phénomène (la nappe de brume qui surplombe les champs alors qu’on est soi-même dans le soleil, c’est juste magnifique !) j’aime beaucoup observer les variations climatiques qui peuvent s’opérer au gré des chemins. Rouler sous le soleil et tout à coup traverser une nappe de brouillard sur une dizaine de kilomètres, avant d’être de nouveau éblouie, c’est impressionnant !

L’automne c’est aussi l’occasion de faire plein de travaux manuels. Après le collage de feuilles mortes de l’an dernier (que nous referons prochainement !) les enfants sont en plein dans les décorations à partir de châtaignes et de marrons. Ils viennent de passer 5 jours avec leurs grands-parents pendant nos vacances en amoureux, et en ont profité pour fabriquer une avalanche de petits personnages plus mignons les uns que les autres ! Le ramassage de bidules dans la nature suivi des séances bricolage à la maison conviennent d’ailleurs parfaitement à la saison. On profite d’un peu de soleil pour faire le plein d’éléments naturels, et on a ainsi de quoi occuper les journées pluvieuses ! Il faudrait d’ailleurs que je pense à refaire le plein de matériel du type colle et peinture avant le début des vacances…

La nouvelle déco du couloir !

La nouvelle déco du couloir !

Je parlais de potiron dans mon titre, puisque justement nous commençons la saison des soupes. Comme à chaque changement de saison je suis contente de changer de plats et de voir peu à peu les potirons, champignons, chou-fleurs et autres légumes d’automne débarquer dans nos assiettes ces jours-ci. Cela va sans dire, dans quelques mois j’en aurais assez et j’aurais hâte de retrouver nos repas de printemps !  C’est toujours comme ça et c’est le signe que nous arrivons à harmoniser notre alimentation sur le rythme de la nature donc finalement tant mieux. Bon, cette année les potirons/potimarrons n’ont pas voulu pousser chez nous, le potager a eu un petit loupé sur ces variétés… Heureusement, le petit magasin bio le plus proche en vend et nous pourrons quand même avoir nos soupes dont les enfants raffolent.

A défaut de potiron, nous avons eu une jolie récolte de coloquintes ! Qui ne se mangent pas...

A défaut de potiron, nous avons eu une jolie récolte de coloquintes ! Qui ne se mangent pas…

Je termine par le nez qui coule… Par chance nous sommes rarement malades chez nous, mais force est de constater que l’école apporte son lot de microbes ! J’ai déjà eu un bon rhume il y a quelques semaines, alors que chez les enfants ça a été très rapide et bénin… Ceci dit ce n’est pas plus mal dans ce sens là, et moi au moins quand je suis malade je dors, contrairement à eux ! C’est la première année en collectivité pour Belette donc je suppose que ce sera sur elle que les microbes s’acharneront le plus cet hiver… Pour le moment elle a le nez qui coule un peu, mais rien de dramatique. Et quand je vois le concert de toussotements et de nez qui se mouchent à la sortie de l’école, je me dis que ma fille est plutôt épargnée ! Il y a des chances pour que son petit nez coule quasiment en continue jusqu’en mars, ce qui n’est en somme pas très grave et même normal. Du moment que les enfants ne rapportent ni de gastro ni de poux tout va bien !!!

Le résultat de notre dimanche après-midi venteux-pluvieux !

Le résultat de notre dimanche après-midi venteux-pluvieux !

Automne et activités manuelles

Automne et activités manuelles

Ca y est, les vacances de la Toussaint sont arrivées et l’automne s’est installé ! Par chance dans notre campagne il fait encore assez doux, ce qui nous permet de faire quelques jolies balades en profitant de tout ce qui fait le charme de cette saison. Bon, il faut parfois se caler ça entre deux averses mais dans l’ensemble nous profitons d’un temps agréable. Hier encore nous avons pu goûter dehors, avouons que c’est plutôt sympa fin octobre ! Et puis quand il a plu, pour les enfants c’est vraiment chouette d’enfiler cirés et bottes pour aller patauger gaiement dans les flaques ! Belette me fait signe que c’est super aussi de se tremper les mains dans les flaques gadouilleuses, mais je ne suis pas du tout d’accord avec elle…

Les promenades automnales sont évidemment l’occasion de ramasser une multitude de petites merveilles : châtaignes, glands, feuilles mortes, champignons quand on sait les reconnaître… Ici le plus simple quand on se retrouve seule et sans voiture avec deux lutins un samedi après midi, cela reste le ramassage de feuilles mortes. De plein de sortes différentes, ce qui ne gâche rien ! C’est ce que nous avons fait la semaine dernière, avant de les faire sécher (entre des feuilles d’essuie-tout et avec de gros bouquins dessus pour les aplatir) :

Qui veut mes feuilles, elles sont belles mes feuilles mortes !

Qui veut mes feuilles, elles sont belles mes feuilles mortes !

Quelques jours plus tard j’ai proposé aux enfants un atelier collage. Comme je suis un peu nulle en travaux manuels mais qu’on nous a offert un chouette livre avec plein de chouettes activités faciles à réaliser, j’y ai puisé quelques idées. En les adaptant un peu à ma sauce et en prenant en compte la dextérité (ou l’absence de dextérité !) des enfants.

Au niveau du matériel il suffit de trois fois rien :

-de la colle à bois

-des pinceaux pour l’étaler sur les feuilles mortes

-du papier un peu cartonné

-quelques feutres (surtout si votre fille de 20 mois s’énerve parce qu’elle confond la colle avec de la peinture,  certainement à cause du pinceau, qu’elle pleure chaque fois que la colle se retrouve cachée sous une feuille, et que vous décidez finalement de la faire dessiner !)

Le résultat :

J'ai (mal) dessiné le lion, Poussin a tout collé tout seul.

J’ai (mal) dessiné le lion, Poussin a tout collé tout seul.

Et hop, un hérisson by Poussin et sa Maman !

Et hop, un hérisson by Poussin et sa Maman !

J'ai (super mal) dessiné l'arbre, Belette s'est énervée quand j'ai essayé de lui faire coller les feuilles, puis elle a un peu grabouillé avec un feutre vert...

J’ai (super mal) dessiné l’arbre, Belette s’est énervée quand j’ai essayé de lui faire coller les feuilles, puis elle a un peu grabouillé avec un feutre vert…

Comme il nous reste encore plein de feuilles mortes, nous allons pouvoir en faire des bouquets, des herbiers, des colliers, encore plein de collages, et tout simplement prendre le temps de les regarder, de les décrire et de les comparer.  La feuille morte comme matériel éducatif pas cher et polyvalent, c’est magique !

 

C’est la rentrée (mais c’est pas grave)

C’est la rentrée (mais c’est pas grave)

Et voilà, nous sommes déjà en septembre, Poussin prendra de nouveau le chemin de l’école demain matin, et nous entamons notre seconde année à la campagne. Les vacances sont passées bien vite mais je ne suis pas mécontente de voir arriver la rentrée et l’automne qui va suivre. Et puis par chance l’été n’est pas totalement terminé, nous profitons même de belles journées ensoleillées et nous venons encore de passer un agréable week-end en plein air.

Bien sûr il ne fait plus aussi chaud et nous avons du abandonner les petits dèj’ et les dîners dans le jardin. C’en est fini des soirées dehors une fois les enfants couchés, la nuit tombe juste après 21h et il fait maintenant bien trop froid pour s’allonger sur l’herbe en observant les étoiles. J’avoue que c’est certainement ce qui m’embête le plus, la fin de nos soirées d’été. Mais à côté de ça, la rentrée me rend  plutôt optimiste.

J’ai aimé passer plein de temps avec Poussin, mais je suis contente à l’idée de le voir retourner en classe. Déjà parce qu’honnêtement, deux enfants 24/24 h pendant deux mois c’est prenant ! Heureusement les miens s’entendent très bien et ils partagent de plus en plus de jeux, mais à deux ça fait forcément plus de bruit et  ils s’entraînent dans une espèce d’hystérie joyeuse un tantinet fatigante. Difficile aussi de faire une activité avec un seul enfant. Exemple tout bête, si Belette est gentiment occupée à jouer à la cuisinière et que j’en profite pour jouer à un truc de « grand » avec Poussin, elle se montre forcément intéressée et se précipite pour patauger dans les pièces de notre puzzle ou dégommer les animaux de la ferme que nous venons d’aligner. Si je profite d’un moment où Poussin joue seul pour partager un jeu de son âge avec Belette, il ne peut pas non plus s’empêcher de venir mettre son grain de sel dans nos cubes, nos encastrements ou notre imagier. J’aime beaucoup ces moments où nous jouons donc tous les trois et où je me sens pleinement maman d’une fratrie, d’autant que je ne ressens que peu de jalousie quand l’un ou l’autre vient s’immiscer dans un jeu. (Je suis souvent agréablement surprise par les réactions de Poussin qui se marre alors que sa soeur vient mettre ses petites mains pataudes dans ses constructions ! Je vous rassure, il lui arrive aussi de râler / crier / pleurer quand ça arrive, mais dans l’ensemble il est patient.) Enfin voilà, ce sera chouette aussi de pouvoir passer du temps seule avec Belette. Nous aurons de toute façon encore plein de moments tous les trois après l’école ainsi que le mercredi et le week-end. Mon petit garçon est lui aussi ravi de retrouver sa classe, sa maîtresse et ses copains. Le bonheur ultime c’est qu’avant la sieste tous les élèves se brosseront les dents ensemble, je vous laisse imaginer sa joie d’avoir pu choisir une nouvelle brosse à dent et un gobelet à emporter à l’école, avec en prime un tube tout neuf de dentifrice à la framboise !

Ce qui est chouette aussi avec la reprise de l’école, c’est que je vais retrouver un peu de temps à consacrer à mes projets d’écriture. En plus des quelques petites missions qui me permettent de mettre un pied dans le monde de la rédaction, je vais tenter de créer mon site rien qu’à moi pour trouver des clients sans passer par des intermédiaires. Je vais également prendre mon courage à deux mains et proposer ma plume là où je me sentirais bien, pour parler de choses qui m’intéressent et peut-être effleurer mes rêves les plus fous !

L’automne ne me fait pas peur non plus puisqu’il est synonyme de ballades en forêt, de champignons, de châtaignes et de soupes au potiron. Cette saison regorge de merveilles et de jolis paysages dont je ne me lasse pas. Le retour du froid nous empêchera certainement de manger dans le jardin, mais nous aurons la joie de voir les lutins revêtir les jolis vêtements qu’ils se sont fait offrir et de les voir gaiement patauger dans les flaques, chaussés de bottes bien étanches. Qui dit pluie dit aussi cirés, le même modèle de chez Petit Bateau pour les deux, tout jaune évidemment, parce qu’après tout nos enfants sont presque Bretons ! Même si Papa-des-Champs me dit qu’un ciré jaune dans la Nièvre c’est too much, surtout les jours où il ne pleut pas beaucoup… moi je m’en fiche, j’assume le côté Breizh ! Et accessoirement au prix du ciré, on a bien le droit de les rentabiliser par temps sec. Et puis nous avons mille projets à réaliser pour la maison, des oeuvres d’art à créer avec des feuilles mortes, et tellement d’autres idées. La gestion du bois, du poêle et les radiateurs qui consomment à mort ne m’enchante pas plus que ça, mais on essaiera de compenser avec des soirées plaid-thé-bouquin-câlins ! Nous pensons aussi à Noël, aux trésors à dégoter pour les enfants et aux cadeaux que nous avons envie de leur fabriquer.

Le potiron c'est bon !!!

Le potiron c’est bon !!!

La rentrée nous propulse immanquablement vers les vacances de la Toussaint et nous incite à organiser nos prochaines escapades. Si le week-end en amoureux est déjà bouclé pour mi-novembre (cette fois ce sera Londres !) une virée en famille à Bordeaux est également en préparation pour fin octobre. Revoir une partie de la famille, leur présenter Belette et les initier au flot de paroles de Poussin, les fatiguer de notre présence bruyante et parler des heures une fois les petits endormis, voilà un chouette programme ! En profiter pour montrer aux enfants l’endroit où nous nous sommes mariés et refaire des photos devant le joli porche en fer forgé. Sans robe et sans bouquet, mais avec nos enfants dans les bras et autant d’amour dans les yeux. Ne pas oublier non plus que ces dernières années à chaque retour de week-end bordelais je fais un test de grossesse positif… Et que même si seulement Poussin est un enfant de là-bas, il est incontestable que la présence des vignes et la consommation d’entre deux mers favorise nettement ma fertilité.. Si le petit troiz’ pouvait attendre une prochaine virée dans le Sud Ouest pour se manifester, genre dans plusieurs années, ce serait sympa de sa part !

Pour l’instant je vous souhaite une belle rentrée, ainsi qu’à vos enfants !