Archives du mot-clef famille

Du tout doux pour 2017

Du tout doux pour 2017

Et hop, premier billet de l’année, après une petite pause de plusieurs semaines !
C’est l’occasion de vous souhaiter une excellente année 2017, toute douce et remplie de bonheur.

Calendrier 2017 tout en douceur, déniché à Berlin cet automne !

Calendrier 2017 tout en douceur, déniché à Berlin cet automne !

Nous sommes donc le 3 janvier,  les enfants ont repris le chemin de l’école ce matin et nos vacances en famille sont bel et bien terminées. Ce qui est dommage et particulièrement nul. Bon d’accord j’exagère un peu, mais quand même… J’avais peur que cette reprise soit beaucoup plus angoissante et qu’elle me donne une furieuse envie de me cacher sous ma couette, mais finalement ça devrait aller. Je crois que ces vacances que nous attendions tant nous ont fait beaucoup de bien. Je craignais que le contraste entre tous ces bons moments et le dur retour à la réalité soit trop fort pour que tout se passe bien, mais finalement ce sont les doux moments passés ensemble qui nous donnent assez de force pour aller de l’avant. Positivons !

Si notre année 2016 n’a pas été catastrophique à titre personnel, elle a malgré tout été particulièrement stressante. Sans compter qu’elle a été bien pourrie à l’échelle collective. Alors forcément, en décembre on est arrivés à saturation. Énervés, râleurs, cyniques, moqueurs, on avait seulement envie de se retrouver entre nous et de dire crotte au reste du monde. En plus on était enrhumés, avec ce petit cercle vicieux des microbes qui vont de la fille, au fils, à la mère, au père, puis qui reviennent à la fille, qui les repasse à la mère, etc etc… et Belette toussait encore ce matin.

Bref, en décembre on a donc décidé de suivre nos envies, et on a fait en sorte de finir l’année tranquillement, en faisant surtout ce qui nous faisait plaisir. On a concocté un chouette calendrier de l’avent aux enfants, avec 24 jolis moments à passer en famille, sur le même principe que celui de l’année dernière. Visite féerique au Château de Vaux-le-Vicomte, goûter gourmand, jeux de société en famille, fabrication des biscuits de Noël avec Tata… tout était parfait ! Nous avons poursuivi sur cette voie pendant les vacances, avec des réveillons tout doux juste entre nous, des câlins sous les plaids, et des cadeaux qui font plaisir. Des fêtes d’ours. Des ours un peu égoïstes qui pensent juste à se faire plaisir, et qui sont bien contents comme ça !

buche

Et comme on en voulait encore plus, on s’est même offert un petit séjour improvisé entre Noël et le Jour de l’an. Ca nous a pris comme ça, lundi dernier : les enfants faisaient la sieste et nous on cherchait des idées de sorties pour ne pas que la semaine de vacances nous file trop vite entre les doigts. On s’est dit que l’hiver à la campagne ça bougeait moyennement et que les balades dans la boue ça allait bien cinq minutes (je caricature, mais si vous voyiez la couleur marronnasse de ma voiture vous comprendriez !). On a eu la nostalgie de nos balades nantaises et des trottoirs goudronnés (et oui !), alors on a regardé la météo et on a réservé deux nuits d’hôtel ! Le lendemain on a préparé les valises en secret pour faire la surprise aux enfants, et ils ont adoré ! Monter dans le Carousel des mondes marins, revoir l’Elephant, manger des crêpes, aller au marché, admirer les décorations… et faire un crochet par la mer le 30 décembre avant de reprendre la route ! Des vacances toutes courtes mais intenses. Tellement chouettes que je pensais vraiment avoir un énorme spleen en rentrant.

elephant

On ne s’en lasse décidément pas, et les enfants sont à chaque fois fascinés !

Parce que même si j’adore ma maison, mon jardin, et qu’on a rencontré plein de gens formidables ici, en 2016 ça a été difficile. On a été déçus par quelques attitudes et quelques personnes, et il faut tout doucement retrouver notre place dans tout ça. C’est d’ailleurs justement en cultivant un peu notre côté ours que ça va mieux. On espère continuer comme ça en 2017, en se préservant, en se concentrant sur le beau, le doux, en fuyant le brutal et l’obtus pour aller vers ce qui rassemble et qui rend optimiste.

Encore une fois, je vous souhaite à vous aussi du joli, du bonheur, des rires, de belles rencontres et une excellente santé pour cette nouvelle année.

C’est quand les vacances ?

C’est quand les vacances ?

Il y a des retours de vacances plus difficiles que d’autres, et celui-ci en fait partie… Déjà, parce qu’un lundi matin, après presque une semaine sans travailler, c’est assez chargé… mais aussi parce que la perspective des dix semaines et demie d’école avant les vacances d’été n’est pas très réjouissante (mais dans quel état vont-ils être à la fin ???), parce qu’au niveau boulot j’attaque une période chargée, parce qu’il va falloir préparer la kermesse de l’école (3 % des parents qui aident, 60% qui râlent pour des détails aussi importants que les fils de la pêche à la ligne qui s’emmêlent…), et parce que j’ai la flemme.

Et puis surtout, surtout, c’est difficile parce que nous avons passé de très bonnes vacances. D’abord quelques jours à la maison, avec un joli soleil et les repas de la saison dans le jardin, et enfin quatre jours près de Chinon. Vingt-cinq personnes dans un grand gîte, avec beaucoup de bonne humeur et de bons moments. Une famille très très élargie, réunie par le frère de Papa-des-Champs et son amoureuse, avec aussi des amis proches, de la famille des amis, des gens qui viennent des quatre coins de la France, et d’autres qui ont traversé la Manche pour faire partie de l’aventure. Quatre générations, des arrières-grands-parents aux arrières-petits-enfants (dans le doute je mets des S partout, mais il est possible que je me goure, tant pis !). On ne connaissait pas tout le monde à l’arrivée, et maintenant on est pressés de se revoir.

JardinChateau

Nous avons ri, parlé, gloussé
Nous avons parlé français, anglais et espagnol,
Nous avons mangé comme des ogres et bu du bon vin
Beaucoup de vin, oui, mais il était bon !
Nous avons fait de belles promenades
Belette et Poussin ont super bien marché, ils ont été adorables et je suis particulièrement fière d’eux
Même sans ça je suis fière d’eux, mais là vraiment c’était génial !
Nous avons joué au ping-pong (le corps sain, l’esprit sain, tout ça…hum…)

Fontevraud

Nous avons visité l’Abbaye de Fontevraud
J’ai visité la maison de Rabelais et je voudrais bien y habiter pour toujours
Belette est tombée de son lit
Belette a eu du mal à manger ses tartines à cause de sa lèvre enflée
Nous avons allumé et fait partir quatre jolies lanternes
Un petit neveu est attendu pour cet automne
Nous avons fait de jolies photos, d’autres floues et quelques-unes avec des grimaces
Nous avons peu dormi

LoireVienne

Belette a eu du chamallow fondant dans les cheveux
Les enfants ont fait du trampoline et de la balançoire
Nous avons vu la Vienne rejoindre la Loire
Nous avons été impressionnés par des maisons troglodytiques
La voiture nous a ait quelques frayeurs
Nous avons écouté en boucle le CD de Frédéric Fromet
Nous avons chanté « lalalalala » très fort pour épargner certaines grossièretés aux enfants
Nous avons envie de prochaines réunions de familleS

Bon courage à ceux qui ont déjà repris, et bonne fin de vacances à ceux qui ont encore quelques jours !

Chat picote un peu…

Chat picote un peu…

Ses gamelles ont été nettoyées et rangées il y a déjà quelques jours, mais je ne me résous toujours pas à refermer sa chatière… Il me reste un tout petit peu d’espoir, et cette chatière en est le minuscule symbole.

NinoCampagne

Notre chat a disparu. Le 18 décembre, nous lui avons grattouillé la tête pour lui souhaiter une bonne nuit, et nous avons été nous coucher en le laissant dans le salon. Le lendemain, c’était le dernier vendredi d’école avant les vacances, et la journée est passée à toute vitesse.  Machinalement, avant le petit déjeuner j’ai versé quelques croquettes dans sa gamelle, sans voir qu’il ne venait pas manger. Puis il a fallut se dépêcher, travailler à la maison et à l’extérieur, passer en coup de vent entre deux trajets pour l’école, et nous n’avons pas vraiment pensé au chat. . Ce n’est que beaucoup plus tard, pendant la soirée, que nous avons réalisé qu’il n’était plus là, et que personne ne l’avait vu de la journée.

Nous l’avons cherché partout. Tard dans la nuit et le lendemain, et encore le surlendemain. Dans tous les recoins de la maison, de la grange, dans le grenier, dans les petites dépendances dans le jardin. Dans les buissons, dans le jardin des voisins qui ne viennent presque jamais, dans les fossés du hameau, dans le hangar agricole d’à côté, dans les champs… Nous avons aussi poussé jusqu’au lavoir, à quelques centaines de mètres. Là où il nous suivait parfois en promenade, en miaulant comme un taré parce qu’il avait peur de trop s’éloigner de la maison. Nous avons scruté tous les fossés de toutes les routes des alentours, même à plusieurs kilomètres. Nous l’avons cherché partout, en vain.

Entre tristesse et découragement, nous avons entendu des histoires de chats qui finissent par revenir. Au bout de deux jours, de trois semaines, de plus d’un mois… Alors même si on n’y croit plus vraiment, il reste une infime petite lueur d’espoir. Le voir débarquer dans le jardin, entendre la chatière s’ouvrir… C’est un peu idiot mais on ne sait jamais.

Les premiers jours ont été très difficiles, maintenant ça picote encore un peu mais ça va mieux. Il nous reste des tonnes de souvenirs, parce que Nino était avec nous depuis presque dix ans. Il avait tout juste deux mois, notre bébé chat, quand il est arrivé dans notre petit appartement près de Paris. Il était là pour notre mariage, pour la naissance des enfants, pour nos déménagements…

ninobbr

Oui, ses yeux ont changé de couleur avec l’âge !

Il y a eu ses bêtises de chaton, les rouleaux de sopalin mis en miettes dans la cuisine, les stylos planqués sous le canapé, les lacets grignotés, les courses folles sur les murs du salon et le museau dans les toilettes quand on oubliait de fermer les portes… Le fauteuil en osier complètement déchiqueté, les tentatives pour choper la souris de l’ordinateur quand on la faisait bouger… Et puis il s’est assagi, devenant la plus merveilleuse des bouillotte ! Sur nos genoux, contre mon ventre quand j’étais enceinte, parfois sur nos pieds ! Il a été adorable avec nos bébés. Il s’est laissé caresser, tripoter, chatouiller… Il a même supporté quelques tirages de queues et quelques caresses à rebrousse-poils les fois où nous n’avons pas réagit assez vite. Avec les années, il est devenu encore plus paisible. Passant la moitié de son temps à galoper dans le jardin (oui, un chat peut galoper !) et à chasser des mulots, l’autre moitié à se chauffer près du poêle et à siester sur un accoudoir de canapé.

Nino est entré dans nos vies quand nous sommes devenus adultes. C’est peut-être pour ça que son absence est si difficile à envisager.
Evidemment il faut relativiser, parce que bien sûr il y a pire, et parce que l’on sait depuis longtemps que les chats ne sont pas éternels. N’empêche que ça picote méchamment…

Préparer Noël autrement

Préparer Noël autrement

Cette année, exit les chocolats tous les matins avant Noël ! Exit aussi les maisons de l’avent avec leur 24 petites cases à remplir, les petits cadeaux en rab’ certains jours, et tout ça pour chaque enfant. Cette fois, j’ai eu envie de changement ! J’aimais beaucoup les maisons de l’avent, et les enfants les ont toujours connues, mais le besoin d’innover était plus fort.

Je me suis inspirée des dizaines de calendriers que l’ont peut voir sur internet, et avec l’aide de Papa-des-Champs j’ai créé mon propre « sapin de l’avent ». Il nous a suffit d’ un peu de papier kraft, d’un feutre blanc et d’un chouilla de joli ruban adhésif. Avec aussi un peu de ficelle et 24 petites pinces à linge :

calendrier-avent

Chaque petit morceau de papier renferme une activité à partager en famille, la même pour Poussin et Belette. Un calendrier commun pour des moments passés ensemble, et pour s’éloigner encore un peu plus du tout commercial des fêtes de fin d’année.

Contre toute attente, ça n’a pas été trop difficile de trouver 24 activités. J’ai repris certaines idées que j’utilisais déjà dans les anciens calendriers, où je glissais quelques coupons du style : « ce soir on racontera deux histoires », « aujourd’hui on décore le sapin », « on fera un gâteau pour le goûter »… En ajoutant quelques idées piochées sur le net, en fonction des goûts de mes lutins, et en m’inspirant de notre emploi du temps de décembre, c’est venu assez naturellement.
A part quelques exceptions (notamment pour la journée à Paris), les 24 activités du sapin de l’avent ne coûtent presque rien.  Un nouveau livre par-là, les ingrédients d’une nouvelle recette par-ici, on reste dans du archi-simple et économique.

Voici, tadaamm, nos 24 activités de l’avent :

*Ecouter deux histoires avant de se coucher
*Dîner sur la table basse
*Décorer le sapin
*Faire une brioche
*Découvrir une nouvelle histoire : Le Noël de Balthazarnoelbalthazar *Apprendre des mots de Noël en langue des signes
*Se déguiser après l’école
*Une sortie en famille à Paris
*Faire des coloriages de Noël
*Prendre un petit déjeuner anglais (un dimanche, pour avoir le temps ! )
*Faire des truffes au chocolat
*Décorer les vitres des chambres
*Dîner à la bougie (pour la fête des lumières)
*Inviter Papi et Mamie pour le goûter
*Ecouter des chansons de Noël (avec la participation d’Henri Dès et de Trust, on prône l’éclectisme !)
*Regarder un dessin animé de Noël :
Enfant-au-grelot
*Prendre un apéritif
*Une soirée jeux en famille
*Aller voir un spectacle au marché de Noël / St Nicolas
*Manger des chocolats de Noël au goûter
*Un massage-câlin avant de se coucher
*Manger des croque-monsieur pour fêter les vacances (croque-monsieur est un mot invariable, inutile de chercher ou mettre le S)
*Fabriquer des cartes de Noël
*Préparer le réveillon en famille

Pour l’instant, notre sapin de l’avent est un succès. J’avais quand même prévenu les enfants qu’il n’y aurait ni les maisons à cases ni les chocolats cette année, pour éviter toute déception. Ça n’a pas eu l’air de les déranger, au contraire ils étaient impatients de découvrir notre calendrier surprise ! Ils l’ont tout de suite adopté et ils le trouvent trop joli, c’est donc réussi de ce côté-là ! Les premières activités, écouter 2 histoires et regarder un dessin animé, leur ont bien plu aussi.

Grâce à la magie des nombres pairs de l’avent et du nombre pair de mes enfants, chacun décroche la carte du jour un matin sur deux, et Poussin est plus qu’heureux de pouvoir lire ce qu’il y a écrit dessus !

N’hésitez pas à me montrer vos calendrier en commentaire ou sur la page FB, je suis toujours en quête d’idées pour les années suivantes !