Archives du mot-clef maison grandir

Quand j’aura ma maison *

Quand j’aura ma maison *

* C’est ce par quoi commencent la moitié des phrases de Poussin en ce moment. Depuis quelques semaines, il imagine quelle sera sa vie de grand et nous fait partager ce que sa p’tite tête de poulet de 3 ans invente de mieux.

Alors déjà, c’est décidé, il aura une maison avec un jardin. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il a jeté son dévolu sur celle située presque en face de la nôtre. (On pourra se faire coucou par la fenêtre, c’est mon éventuelle future bru qui va être ravie !) En plus cette maison a des volets bleus, il n’en fallait pas davantage pour plaire à Poussin ! Il pourra y garer sa voiture noire, celle qu’il ira acheter avec son papa. Parce que » le magasin est trop loin, on peut pas y aller à pieds ». Détail qui tue : le volant sera à droite ! Bon après tout, s’il achète la maison des voisins parisiens, il peut bien aussi racheter la voiture de nos voisins anglais ! Il faudra la repeindre en noir, mais le volant est déjà à la bonne place. Côté moyens de locomotion, il aura également un tracteur et une camionnette. Je cite « parce que c’est plus pratique pour faire des travaux ». Là encore il sait déjà laquelle il veut, une comme la bleue que Papi avait à Noël. Période bleue, encore et toujours… Soulignons également que dans sa voiture à l’arrière il y aura « un siège-auto pour mes bébés, et à côté de moi une place pour Maman.

-Tu veux dire une place pour la maman de tes bébés ?

-Bah oui pour ma maman !

-Hum, mais Maman ne sera pas la maman de tes bébés

-Bah si, ce sera toi la maman de mes bébés ! »

… L’occasion de ré-expliquer quelques fondamentaux…

S’il n’a pas encore trouvé la mère de ses futurs enfants, et que le nombre de ceux-ci oscille entre 1 et 2, une chose est certaine pour Poussin : il aura un bébé fille qui s’appellera… Belette ! « Elle crapougnera partout et elle chouinera pour pas dormir » , nous précise-t-il. Ça me rappelle étrangement quelqu’un… Ça doit être lié à la signification du prénom, faudra que je vérifie !

Chacune de nos actions est donc devenue prétexte à ce que Poussin nous raconte comment cela se passera chez lui. Il nous copiera sur pas mal de points, forcément. Dans sa maison il rangera le bois comme chez nous, il plantera les mêmes légumes, il aura le même pommeau de douche et même certains livres. Notamment le Bescherelle tout vieillot des années 80 qui traîne dans notre bibliothèque, il aura le même ! Chaque fois qu’une règle ne lui plaît pas, évidemment il décide que chez lui il fera l’inverse. Dans la baignoire son bébé sera installé dans l’autre sens, tout le monde pourra aller dans le jardin en chaussons et bien sûr son bébé aura le droit de sautiller comme un crétin en permanence. Ah, et il n’aura pas de chat, mais un chien ! « Un petit chien en forme de nounours en peluche. » J’ai hâte de voir ça, il paraît que c’est super mignon comme race !

Il est adorable notre Poussin qui imagine sa vie d’adulte, et c’est vraiment drôle d’entendre « moi quand j’aura ma maison » suivi d’une foule d’idées rigolotes. J’avoue, c’est aussi un tantinet pénible quand on se prend la tête à faire un truc et qu’il nous serine à nous expliquer que chez lui la poussette se pliera mieux ou que sa voiture ne sera jamais sale… Pire, quand on lui répète cinquante fois d’arrêter de faire l’andouille et qu’il nous rétorque que chez lui gna gna gna, qu’il touchera les portes vitrées avec les mains pleines de goûter ou qu’il fera de la draisienne sous la pluie ! Bon, au moins il a bien compris que pour l’instant il y a des règles à respecter et qu’il attendra d’être chez lui pour faire ce qu’il veut ! N’empêche qu’on rigolera bien en voyant ses vitres pleines de traces de doigts et sa bébé fille pleine de gadoue qui fera du 4 pattes sous la pluie ! Et puis s’il habite vraiment en face de chez nous, on se vengera des tous ses réveils à l’aube en passant la tondeuse à 6h du mat’ !