Archives du mot-clef saisons

Potiron, châtaignes et nez qui coule

Potiron, châtaignes et nez qui coule

C’est l’automne, les semaines passent à une vitesse folle et j’ai l’impression d’être toujours pressée. Il commence à faire froid mais le poêle n’est pas encore allumé, je viens de réaliser que les vacances de la Toussaint sont toutes proches, nous revenons de notre séjour à Budapest et tout va pour le mieux ! Je n’ai rien posté ici depuis trop longtemps et ça me manque, alors tant pis je finirai la liste des courses plus tard ! Avec Bashung et sa Fantaisie militaire en fond sonore il va sans dire que je suis beaucoup plus inspirée pour vous raconter comme j’aime l’automne, que pour savoir si avec la purée de pommes de terre je prévois des carottes ou bien des betteraves !!!

Cette année encore je suis impressionnée par la richesse des paysages que nous offre notre campagne. Je ne me lasse pas des couleurs que prend le ciel en fin de journée ni de celles des feuilles mortes. La brume qui inonde nos vallées le matin ne me rend pas insensible non plus. En plus de la beauté du phénomène (la nappe de brume qui surplombe les champs alors qu’on est soi-même dans le soleil, c’est juste magnifique !) j’aime beaucoup observer les variations climatiques qui peuvent s’opérer au gré des chemins. Rouler sous le soleil et tout à coup traverser une nappe de brouillard sur une dizaine de kilomètres, avant d’être de nouveau éblouie, c’est impressionnant !

L’automne c’est aussi l’occasion de faire plein de travaux manuels. Après le collage de feuilles mortes de l’an dernier (que nous referons prochainement !) les enfants sont en plein dans les décorations à partir de châtaignes et de marrons. Ils viennent de passer 5 jours avec leurs grands-parents pendant nos vacances en amoureux, et en ont profité pour fabriquer une avalanche de petits personnages plus mignons les uns que les autres ! Le ramassage de bidules dans la nature suivi des séances bricolage à la maison conviennent d’ailleurs parfaitement à la saison. On profite d’un peu de soleil pour faire le plein d’éléments naturels, et on a ainsi de quoi occuper les journées pluvieuses ! Il faudrait d’ailleurs que je pense à refaire le plein de matériel du type colle et peinture avant le début des vacances…

La nouvelle déco du couloir !

La nouvelle déco du couloir !

Je parlais de potiron dans mon titre, puisque justement nous commençons la saison des soupes. Comme à chaque changement de saison je suis contente de changer de plats et de voir peu à peu les potirons, champignons, chou-fleurs et autres légumes d’automne débarquer dans nos assiettes ces jours-ci. Cela va sans dire, dans quelques mois j’en aurais assez et j’aurais hâte de retrouver nos repas de printemps !  C’est toujours comme ça et c’est le signe que nous arrivons à harmoniser notre alimentation sur le rythme de la nature donc finalement tant mieux. Bon, cette année les potirons/potimarrons n’ont pas voulu pousser chez nous, le potager a eu un petit loupé sur ces variétés… Heureusement, le petit magasin bio le plus proche en vend et nous pourrons quand même avoir nos soupes dont les enfants raffolent.

A défaut de potiron, nous avons eu une jolie récolte de coloquintes ! Qui ne se mangent pas...

A défaut de potiron, nous avons eu une jolie récolte de coloquintes ! Qui ne se mangent pas…

Je termine par le nez qui coule… Par chance nous sommes rarement malades chez nous, mais force est de constater que l’école apporte son lot de microbes ! J’ai déjà eu un bon rhume il y a quelques semaines, alors que chez les enfants ça a été très rapide et bénin… Ceci dit ce n’est pas plus mal dans ce sens là, et moi au moins quand je suis malade je dors, contrairement à eux ! C’est la première année en collectivité pour Belette donc je suppose que ce sera sur elle que les microbes s’acharneront le plus cet hiver… Pour le moment elle a le nez qui coule un peu, mais rien de dramatique. Et quand je vois le concert de toussotements et de nez qui se mouchent à la sortie de l’école, je me dis que ma fille est plutôt épargnée ! Il y a des chances pour que son petit nez coule quasiment en continue jusqu’en mars, ce qui n’est en somme pas très grave et même normal. Du moment que les enfants ne rapportent ni de gastro ni de poux tout va bien !!!

Le résultat de notre dimanche après-midi venteux-pluvieux !

Le résultat de notre dimanche après-midi venteux-pluvieux !

Un petit air de printemps

Un petit air de printemps

Je l’ai déjà dit mais tant pis je me répète, j’adore les changements de saison à la campagne ! C’est mon petit côté « Marie-Chantal fait une partie de campagne », j’arrive encore à m’extasier de choses dont je n’avais pas l’habitude en ville. Non pas que les variations climatiques ne soient pas perceptibles à Paris ou dans toute autre grande ville, mais depuis que nous avons un jardin et un environnement rural, nous vivons tout cela beaucoup plus intensément.

Evidemment, le passage de l’hiver au printemps est particulièrement agréable ! En ce moment il fait beau, et nous avons avons eu la chance de passer la quasi totalité des ces vacances scolaires à l’extérieur. Imaginez le bonheur pour les enfants ! Pour les grands aussi le retour du soleil est vraiment appréciable et met sensiblement de bonne humeur. Commencer à préparer la terre pour y planter fleurs et légumes, voir les arbustes fleurir, mettre un bon coup de propre aux escaliers extérieurs, pierres et fenêtres, ratisser les derniers vestiges de l’hiver, si le programme est chargé il annonce son lot de trucs sympas ! Au niveau des gros chantiers du printemps, la construction du poulailler a débuté ! Il nous permettra d’accueillir deux petites poulettes à partir du mois de mai. Comme nous sommes radins, pauvres et écolos, nous avons pris le parti de n’utiliser presque que des matériaux de récup’, surtout pour le bois. A la fin il sera lasuré et les couleurs seront donc unifiées, mais en voici un petit aperçu :

On peut même se mettre dedans et faire côt-côt pour amuser les enfants :-)

On peut même se mettre dedans et faire côt-côt pour amuser les enfants :-)

Nous construirons ensuite une petite cabane pour les enfants, selon le même principe et avec les mêmes matériaux (essentiellement des planches de palettes). Je dis petite, mais en fait elle sera facilement 2 fois plus grande que celles qu’on trouve dans le commerce. Les plans sont prêts, ne manque plus qu’un peu (beaucoup) de temps ! Et comme chaque année, nous recevrons bientôt une bonne dizaine de stères de bois qu’il faudra ranger… Je me rassure en pensant que l’année dernière il y en avait 30 et que chaque bûche faisait 1m de long, alors que là elles arriveront déjà coupées en 50cm…

L’arrivée du printemps et le renouveau de la nature se manifestent également chez nos amis les bêtes, qui commencent à avoir leurs petits ! Il y a une quinzaine de jours, je trouvais les brebis du hameau bien rondes et j’ai forcément pensé à des naissances imminentes. Pourtant je n’ai rien dit aux enfants, de peur de me tromper et de les décevoir. Oui, parce que l’année dernière leur tata et moi étions persuadées que la femelle poney de la voisine attendait un bébé, on en a parlé des jours en imaginant plein de trucs mignons… et puis on a fini par apprendre qu’en fait Hirondelle avait juste mangé un peu trop de biscottes… Evidemment Poussin a été u peu déçu et nous franchement désolées ! Bref cette fois je n’ai rien dit, et ce fut une excellente surprise de voir naître les premiers agneaux quelques jours après ! Samedi dernier nous avons même eu la chance de passer devant le pré juste après une naissance gémellaire, et d’assister au spectacle tout mignon des tout petits bébés qui tétaient leur maman. Depuis, je guette souvent par la fenêtre pour voir où ça en est, et j’évite de penser à ce qui arrivera à ces pauvres bêtes dans quelques mois…

Le deuxième est planqué sous sa maman !

Le deuxième est planqué sous sa maman !

Vous allez penser que je radote, mais vraiment je ne me lasse pas de ce cadre de vie et je m’en émerveille encore très souvent. Nous en sommes à un stade où nous ne sommes plus citadins, mais pas non plus complètement ruraux. Je pense d’ailleurs que cet espèce d’état hybride n’évoluera pas beaucoup. Je garde un esprit façonné par la ville, j’aime parfois y retourner et profiter de ses avantages, mais je ne pourrais plus y vivre. Enfin surtout je ne voudrais plus y vivre, du moins avec des enfants de l’âge de Poussin et Belette. Plus tard je ne dis pas, mais maintenant c’est hors de question. Et pourtant je suis encore dans une phase de découverte de ma campagne et du mode de vie d’ici. Je me sens parfaitement bien dans mon nouvel environnement, tout en gardant parfois mes idées et mes réflexes de citadine. Loin d’être gênée par cette « double culture », j’y vois un avantage et une chance. Je suis un peu partout chez moi et je prends le meilleur de chaque territoire où j’ai vécu. Au quotidien, je trouve ça vraiment agréable d’arriver à m’émerveiller de toutes petites choses, si insignifiantes à la campagnes mais tellement éloignées de mes anciennes habitudes !

Je termine ce billet en remarquant que le printemps est bel et bien la saison des amours, puisque Papa-des-Champs et moi fêtons aujourd’hui nos 14 ans d’amour :-)

Changement de saison !

Changement de saison !

Avec l’automne qui s’achève et Noël qui arrive à grands pas, j’ai vraiment le sentiment que nous sommes en pleine période de transition. Le bon moment pour faire un petit bilan du dernier trimestre et aborder nos projets pour 2014 !

Winter is coming...

Winter is coming…

Pour plusieurs raisons, j’ai bien aimé cet automne. C’était vraiment une belle saison. Pour commencer, la météo a été très clémente avec nous, et l’est encore. Ce matin j’ai passé une bonne heure et demie dehors avec Belette, sous un joli ciel bleu . (je publie avec un jour de retard, le jardin c’était hier !) Des lunettes de soleil, un gros gilet et une écharpe, un petit café… presque le paradis ! C’était tout doux et bien agréable. Surtout quand Belette m’a tendu les bras pour me faire un énorme câlin et qu’elle est restée blottie contre moi de longues minutes. Oui je sais ça n’a rien à voir avec le temps qu’il fait, mais c’était tellement bon que j’avais envie d’en parler !  Cet automne, donc, pour en revenir à mes moutons, le temps était sympa. Même lorsqu’il a fait froid, le soleil était généralement au rendez-vous ! Rien à voir avec l’année dernière où j’avais l’impression de vivre dans un champs de gadoue et où la pluie nous laissait très peu de répit. Ce qui est chouette aussi, c’est que je sais beaucoup mieux gérer le poêle. Je me bats moins avec les bûches, et j’arrive à les mettre au bon moment ! Autre détail qui a son importance, notre consommation d’électricité a énormément baissé, alors que la température de la maison a monté ! Les petits travaux d’isolation que nous avons réalisés ont porté leurs fruits, et nous avons trouvé un bon équilibre entre le poêle et les radiateurs électriques des chambres. Tout ça peut paraître bien trivial, mais c’est hyper rassurant pour nous. Et accessoirement je trouve ça plus sympa de me payer des vacances qu’une énorme facture EDF !

Cet automne, j’ai aussi beaucoup apprécié la façon dont nous avons géré notre temps. Depuis la rentrée de septembre nous avons alterné  phases de boulot-école-routine et phases loisirs-détente et c’était une excellente idée. Chaque fois que le quotidien commençait à nous peser, hop, nous avions un truc cool au programme : séjour de la Toussaint, week-end en amoureux, visites à la maison, préparatifs de Noël, etc. Même si j’ai eu des petites périodes de fatigue, la perspective de ces projets a rendu les choses moins difficiles. Nous essaierons donc désormais de garder ce rythme si possible, et Papa-des-Champs fera le nécessaire pour poser quelques jours à chaque vacances scolaires. On ne pourra pas partir à chaque fois, mais rien que le fait de pouvoir se poser en famille à la maison est appréciable.

Je le disais en introduction, nous commençons d’ailleurs à organiser notre année 2014, en prenant en compte ce mode de fonctionnement. Rien de bien défini pour le moment, mais quelques pistes qui s’annoncent sympas ! Pour commencer, nous avons (enfin !) fixé une date pour notre pendaison de crémaillère, et lancé les invitations pour mai ! Comme 2014 est aussi l’année de mon changement de dizaine, c’est à cette occasion que je soufflerai mes 30 bougies. Avec 3 mois de retard tout pile, oui, mais c’est parce qu’en février il fait trop froid dans le jardin ! Et que je suis bien trop timide pour avoir une fête rien qu’à moi, alors je partage avec la maison :-) Dans quelques mois, nous essaierons également de réunir la famille proche pour fêter les anniversaires des enfants. Enfin plutôt  « dans quelques semaines » puisque Poussin et Belette sont, comme leur maman, des bébés de l’hiver !

Bientôt viendra aussi le temps de prévoir de nouvelles vacances… Toujours dans notre optique de réaménagement du temps, nous innoverons en oubliant un peu le principe des grandes vacances. L’été dernier nous sommes partis juste au moment où le potager regorgeait de légumes, où le soleil réchauffait le plus le jardin, et où le village s’animait… Et avouons-le, nous avons été frustrés ! Les petits dej’ dans le jardin, les longues soirées étoilées, les apéros qui s’éternisent, nous ne voulons pas en perdre une miette l’année prochaine ! Nous ne partirons donc pas plus de quelques jours, pour des week-end prolongés. Le reste de nos congés nous permettra de profiter de notre maison ensoleillée et de visiter les environs. Nous avons la chance d’avoir quelques escapades touristiques accessibles à la journée, histoire de bouger quand même un peu. Il est aussi prévu d’investir dans une petite piscine pour nous rafraîchir ! Cette nouvelle organisation nous permettra de partir un peu plus longtemps pendant les petites vacances, et ça c’est bien aussi.

Nous irons certainement passer une semaine à Nantes au printemps. Nous avons hâte revoir cette ville qui a tant compté pour nous, et pour la faire (re)découvrir aux enfants. Poussin se montre curieux et nous demande souvent de compléter ses souvenirs. Comme un enfant de son âge à la mémoire en devenir, il se souvient très bien de certains détails mais beaucoup moins de généralités concernant notre ancien appartement. Il y a également pas mal d’activités pour les enfants à Nantes, ce sera l’occasion d’en profiter ! D’autant qu’avant de déménager les nôtres étaient encore un peu petits et nous n’avons pas fait grand chose, alors que d’ici avril il seront tous les deux assez grands pour que ce soit agréable pour tout le monde. Ce qui est chouette aussi c’est qu’à Nantes il y a maintenant ma meilleure coupine (oui, j’ai encore un peu 12 ans dans ma manière de m’exprimer !), qui a eu la bonne idée d’y migrer peu après notre départ !

Parmi nos projets pour les mois qui viennent, il y a aussi un petit séjour à Paris tous les 4, l’agrandissement du potager, la construction d’une maisonnette de jardin en bois, et encore quelques autres trucs. Rien ne presse pour organiser tout ça et nous avons encore quelques mois d’hiver à savourer (vivement la neige !) mais j’aime bien avoir toujours de chouettes idées sur le feu. J’aime me dire qu’après Noël qui va encore passer trop vite, nos têtes fourmilleront encore de jolis projets, et que la fin d’une période n’est jamais triste puisqu’elle marque toujours le début d’une autre ! Et ça ne m’empêche pas d’être complètement dans le moment présent. Je suis ravie que les vacances approchent, j’aime m’activer pour les derniers préparatifs de Noël,et  je suis toute excitée à l’idée de faire un aller-retour express à Paris pour passer un bon moment entre amis. Enfin, je suis vraiment heureuse de savoir que cette année nous fêterons Noël avec mon frère et sa petite famille, quelques jours après le jour J certes, mais la perspective d’imager les cousins/cousines jouer ensemble au pied du sapin me met en joie !

Le blog sera lui aussi en vacances… Je vous souhaite donc de très bonnes fêtes !

Je reviens bien évidemment l’année prochaine, si tout va bien avec des photos de la maison Playmobil, que je m’empresse d’ailleurs d’aller fignoler ! :-)